Le marché du Nouvel An chinois

Le marché de la rue de Dihua jie a ouvert ses portes le 15 janvier, et les retardataires ont pu se procurer toutes les denrées nécessaires à la préparation du festin du réveillon du nouvel an chinois jusqu’au 1er février, la veille de la nouvelle année lunaire. Ce marché qui n’est ouvert que deux semaines par an devient vite la destination favorite des habitants de la capitale à cette époque dans l’île. Les citadins y font leurs vituailles à l’approche des festivités car on y trouve tous les ingrédients savoureux à la composition de mets traditionnels élaborés, mais aussi parfois surprenants aux yeux des étrangers : soupe aux ailerons de requins, karasumi : ces poches d’oeufs de mulet reconstitués sous forme de poumons aplatis, poissons séchés, ormeaux, jarrets de porc (os et peau compris)…. entre autres spécialités culinaires traditionnelles au menu.

Affluence matinale au marché

Durant la quinzaine du marché, des centaines de taiwanais envahissent la petite ruelle du marché situé dans un vieux quartier de la capitale et se bousculent pour approcher les étals des marchands au son des musiques traditionnelles qui résonnent dans les hauts parleurs.

Etal de poissons séchés
Amateur de pattes de poulet?

Comme beaucoup des fêtes chinoises, la nourriture tient une place des plus importantes et le Nouvel an chinois est une occasion pour faire des extras dans la dépense.Cependant, les médias à Taipei ont relaté une forte augmentation des prix concernant certaines denrées de luxe tel que les ormeaux, le poisson séché ou encore le calamar, cette année par rapport aux années précédentes. Ceci est du à la pêche de ces produits marins en eaux d’outre mer qui a fortement chuté, venant considérablement gonfler les prix.

Ailerons de requin
Oeufs de mulet reconstitués

Les marchands font donc preuve d’ingéniosité pour attirer le client chez eux, comme ces taiwanais en accoutrements de lapins, le signe zodiac de la nouvelle année lunaire, qui claironnent à tout tête le prix au kilo de leurs marchandises. Peut importe l’étal, le message est le même : « Chez moi, c’est moins cher que chez le voisin ».

Le marché de la rue de Dihua jie est un marché tout en couleurs et riche de mille saveurs. Les petits marchands des rues sont aussi installés parmi les étals pour vendre les fameuses bandes de papier portant les voeux de la nouvelle année. Elles viennent décorer les maisons de formules très prometteuses pour l’année du lapin : bonheur, succès, longévité, richesse, joie…

Vous avez eu l’occasion de rencontrer Kate Hsu sur les ondes de la radio le jour du nouvel an chinois. Cette amie taiwanaise m’avait accompagné dans notre exploration au marché. La voici tenant dans ses mains un carré en papier représentant l’idiogramme chinois ‘printemps’ 春 à accrocher à la porte d’entrée.

Kate, notre guide au marché

Ceux d’entre vous qui sont familiarisés avec les caractères chinois s’étonneront peut-être du fait que le caractère est renversé. En effet, ‘être placé à l’envers’ se prononce ‘dao’ en chinois, qui veut également dire ‘être arrivé’. En renversant le sens du caractère, on lui donne donc une signification supplémentaire : ‘le printemps est là’. C’est la même chose avec tous les caractères chinois. Autre exemple, la chance : ‘褔’, accroché a l’envers veut dire que ‘la chance est présente’.

Alors, 恭喜發財 à tous, la formule d’usage pour les voeux de printemps : félicitations et prospérité, mais surtout, Bon Appétit !

Vendeuses de bonbons

Avez-vous aussi dégusté des mets culinaires chinois à l’occasion du Nouvel An?

9 réflexions sur “Le marché du Nouvel An chinois

  1. marie-claude

    superbe marché!!! j’aimerai savoir quel goût ont les ailerons de requins ? si on peut faire la comparaison avec un plat de chez nous – bonne fête à tous

  2. Roselyne

    Si on ne trouve pas son bonheur sur un tel marché c’est à désespérer.
    Malheureusement je n’ai pas mangé chinois pour le nouvel an, mais ça ne saurait tarder.
    Bonne journée

  3. aurelie

    Chère Marie-Claude,
    Les ailerons de requins sont généralement coupés en petits morceaux et préparés dans une soupe à texture épaisse, presque gélatineuse et assaisonnée au vinaigre. Le goût du requin est comparable au poisson blanc ‘le bar’ qui est en vente chez nous. Quant à sa préparation, je ne vois pas d’équivalent dans la cuisine française vu que nous ne sommes pas de grands amateurs de soupes gélatineuses.
    Pour avoir eu l’occasion d’en goûter au moment du réveillon, je trouve ça très bon! A cause de la polémique qui sévit autour de la pêche au requin, la plupart des marchands de rues ne m’ont pas laissé photographier les ailerons de requin à la vente, mais la soupe aux ailerons de requins reste un des plats typiques du réveillon chinois à Taïwan.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s