Flâneur du 17 août 2017 : à Wulai

Cette semaine le flâneur de Taiwan vous emmène à Wulai, au sud de Taipei. Wulai est un petit village niché au coeur des collines entre deux rivières. Avec ses bicoques cramponnées aux falaises, son eau bleue et son ancienne rue gorgée de spécialités locales, Wulai, à un peu moins d’une heure de Taipei, vaut le détour et constitue une oasis bienvenue au beau milieu de l’été.

Tracé GPS de la balade

Vue du pont avant la rue principale de Wulai
Passerelle rouge à l’entrée de Wulai
Musée Atayal
Rue principale de Wulai
La rivière est ses trous d’eau si propices à la baignade
Groupes se baignant et pique-niquant au bord de la rivère
Farniente sous les frondaisons
Baigneurs
Groupes se baignant et pique-niquant au bord de la rivère

On n’arrête pas le proverbe 08/08/2017

Chengyu
Calligraphie du mot « Chengyu »

Les proverbes chinois sont en grande partie reliés à des histoires. L’émission « On n’arrête pas le proverbe » est l’occasion de les découvrir afin de mieux en comprendre le sens et l’origine.

Dans le volet de cette semaine, quatre histoires sont au programme, que vous pouvez [ré]écouter en accédant au lien suivant :

Émission du 08/08/2017

  • La plateforme de la dette est haute : zhàitáigāozhù [債臺高築] — Être endetté jusqu’au cou / Criblé de dettes.
  • Accrocher ses livres sur les cornes du bœuf : niújiǎoguàshū [牛角掛書] — Désigne une personne qui ne perd pas une minute pour étudier ou apprendre quelque chose.
  • Être aveuglé par la soif du profit : lìlìngzhìhūn [利令智昏] — Être aveuglé par la soif du profit.
  • Manger ses propres fruits : zìshíqíguǒ [自食其果] — Récolter ce qu’on a semé / Subir les conséquences de ses actes / N’avoir que ce qu’on mérite.

 

N’hésitez pas à nous faire part de vos idées si vous connaissez des dictons en français qui pourraient « coller » à ces histoires !

Flâneur du 10 août 2017 : dans les champs de thé de Maokong

Cette semaine le Flâneur vous emmène découvrir les maisons à thé et les champs de thé de Maokong, dans le sud de Taipei.  Prenons ensemble le téléphérique et allons nous promener entre les plantations pour une échappée loin de la ville. Qui sait, peut-être nous offrira-t-on du thé et ferons-nous des rencontres intéressantes ?
Rendez-vous demain jeudi sur les ondes de RTI.

Dans le téléphérique en route pour Maokong
Vue sur la forêt depuis la cabine
Champs de thé tieguanyin au sommet
Le mémorial du maître du thé Chang Nai Miao
Le mémorial du maître du thé Chang Nai Miao
Théières du mémorial du maître du thé Chang Nai Miao
Façade du mémorial du maître du thé Chang Nai Miao
Feuilles de thé
Champs de thé
De ces hauteurs la capitale semble bien loin
L’une des nombreuses maisons de thé où l’on peut tranquillement siroter un thé dans la verdure
L’une des nombreuses promenades de Maokong
Les enfants adorent nourrir les carpes
Machine pour la préparation du thé
Machine pour la préparation du thé
Machine pour la préparation du thé
Machines pour la préparation du thé
Une autre vue de Taipei depuis le café où nous nous sommes restauré
Autre vue des montagnes depuis la cabine du téléphérique sur le chemin du retour. On aperçoit un petit champ de thé à flanc de côteau.
Sur le chemin du retour

On n’arrête pas le proverbe – 01/08/2017

Chengyu
Calligraphie du mot « Chengyu »

Les proverbes chinois sont en grande partie reliés à des histoires. L’émission « On n’arrête pas le proverbe » est l’occasion de les découvrir afin de mieux en comprendre le sens et l’origine.

Dans le volet de cette semaine, quatre histoires sont au programme, que vous pouvez [ré]écouter en accédant au lien suivant :

Émission du 01/08/2017

  • Précaire comme une pile d’oeufs : wēirúléiluǎn [危如累卵] — Prêt à s’effondrer à tout moment / Une situation précaire.
  • Obtenir gain de cause par des sophismes : qiǎngcíduólǐ [強詞奪理] — Sophisme /  Utiliser des arguments fallacieux pour se donner raison ou convaincre quelqu’un.
  • Se traiter l’un l’autre comme des invités d’honneur : xiāngjìngrúbīn [相敬如賓] — Se traiter l’un l’autre comme des invités d’honneur / Respect mutuel entre époux.
  • Quand le lièvre meurt, le renard pleure : tùsǐhúbēi [兔死狐悲] — Pleurer la mort ou la souffrance de ses semblables.

 

N’hésitez pas à nous faire part de vos idées si vous connaissez des dictons en français qui pourraient « coller » à ces histoires !

Flâneur du 3 août 2017 : au zoo de Taipei

Cette semaine dans le Flâneur nous vous emmenons au zoo de Taipei. Ayant appris ces dernières semaines que notre planète faisait actuellement face à la 6ème grande extinction d’espèces animales de son histoire (la première qui soit en grande partie liée aux activités humaines), nous avons eu envie de rendre visite à ces convalescents, à ces êtres en sursis qui peuplent nos zoos. Entre émerveillement et inquiétude pour nos frères sur cette Terre, nous nous sommes mêlés aux familles et aux groupes de visiteurs pour un tour du monde des espèces. Une chose nous a rassuré : l’insatiable curiosité des enfants, qui à elle seule suffit à justifier l’existence de ce genre de parcs ; en émerveillant, ils peuvent inspirer des passions et des vocations.

Lien vers l’émission

Flamants roses à l’entrée du zoo
Scinques du désert
Dans la zone consacrée aux animaux des climats tempérés et polaires
Pélicans dans la volière
Les deux éléphants africains du zoo de Taipei
Deux espèces se regardent
Papillon
Papillon
Serre aux papillons du zoo
Très bonne imitation de feuille

 

 

On n’arrête pas le proverbe – 25/07/2017

Chengyu
Calligraphie du mot « Chengyu »

Les proverbes chinois sont en grande partie reliés à des histoires. L’émission « On n’arrête pas le proverbe » est l’occasion de les découvrir afin de mieux en comprendre le sens et l’origine.

Dans le volet de cette semaine, trois histoires sont au programme, que vous pouvez [ré]écouter en accédant au lien suivant :

Émission du 25/07/2017

  • Accorder de l’importance à chaque mot : yìyánwéizhòng [一言為重] — Chaque mot compte / Il faut tenir ses promesses.
  • Ménager une ouverture dans le filet : wǎngkāiyímiàn [網開一面] — Donner à son adversaire un moyen de s’en sortir / Faire preuve de bonté / Un Traitement clément.
  • Inadapté à son temps : bùhéshíyí [不合時宜] — Inopportun / Mal à propos / Inadapté / Dépassé.

N’hésitez pas à nous faire part de vos idées si vous connaissez des dictons en français qui pourraient « coller » à ces histoires !

Flâneur de Taiwan – 27 juillet 2017 : au festival aborigène de Hualien

Ce jeudi le Flâneur vous emmène au festival des aborigènes de Hualien sur la côte est de Taïwan, qui se tient chaque année en juillet et marque la fin de l’année pour le groupe des Amis, groupe aborigène le plus important à Taïwan. Nous avons assisté au spectacle et surtout nous avons participé aux danses traditionnelles (du moins nous avons essayé…). Alors oublions un instant le chinois et allons danser au rythme des chants aborigènes!

Voici la vidéo promotionelle du festival avec l’exemple de la danse aborigène la plus dansée :

Une autre vidéo pour s’initier aux pas de danse :

Et enfin la danse finale commune du festival de 2016, avec le maire de Hualien sur scène :