La nuit de Pingxi, sous les feux des lanternes exactement

Même la lune fait pâle figure ce soir devant ses dizaines de rivales enflammées qui éclairent une à une un pan de montagne sur leur passage furtif, avant de s’évaporer dans la brume de Pingxi et s’éteindre loin, plus loin encore….

Elles emportent avec elles le temps d’une vie plus éphèmere encore que celle d’un papillon, les rêves, les poèmes et les souhaits de ceux qui les ont gravé sur le papier fragile de ces lanternes.

Reste au vent qui joue les gouvernails de porter par-dessus les cimes des arbres, voire les sommets des montagnes environnantes, ces lampes rouges colorées à bâbord ou à tribord.

 

Lanternes, lampions, lumignons… enflammés prennent leur envol même par temps de pluie… car celle-ci ne dissuade pas la venue des familles en poussettes, des copains en bande et des promeneurs solitaires qui arpentent tous la rue principale de Pingxi, divertis simplement de leur occupation de décoration des lanternes par le passage ponctuel du train au beau milieu de l’artère principale du village.

Pour quelques centaines de dollars taiwanais, soit quelques euros, on paie l’envol de ses espoirs… Ici, en l’occurence, de la fin de la pluie ! J’approuve le geste ! Reste à voir si cette inscription sera plus utile qu’une prière au temple…

 

Car les visiteurs d’un jour viennent à Pingxi pour cela…. pour cette tradition du lancé de lanternes dont le village en est la capitale taiwanaise par excellence. La fête des lumières est célébrée en grandes pompes chaque année quelques semaines après les célébrations du nouvel an chinois, mais en fait, ici, tous les jours des lanternes prennent la route enflammée des cieux… faisant scintiller de tâches rouges la nuit sombre.

Même la grand-mère qui habite les lieux depuis des décennies ne peut s’empêcher de jeter un coup d’oeil à l’envol d’un nouveau fragile assemblage de baguettes en bambou et de papiers colorés qui s’allume de l’intérieur….

 

Vers 9 heures du soir, les ruelles se font déjà désertes et comme un coup de baguette magique, le dernier train a ramené les derniers visiteurs du jour vers Taipei, à deux heures de trajet ferrovier. Mais ce n’est pas encore l ‘extinction des feux du village car quelques points lumineux continuent de briller à l’horizon, porteurs des derniers rêves du jour….

C’est la magie de Pingxi !

 

 

Quelques photos supplémentaires pour agrémenter la visite:

Publicités

2 réflexions sur “La nuit de Pingxi, sous les feux des lanternes exactement

  1. Òu se trouve Pingxi?…Je viens d’écouter RTI anglais qui vient d’interviewer l’ambassadeur du Burkina Faso.Est-ce vrai qu’après avoir mis une lampe solaire dehors sous le soleil pendant 20 minutes;on peut lire sous l’éclairage de ces lampes 5 heures!?

    Je remercie Aurélie de ses reportages toujours interressants et très complet!

  2. aurelie

    Pingxi est situé au Sud-Est de Taipei; à environ 2h de train. Ce n’est pas si loin, mais le train, traversant les ruelles principales de plusieurs villages, a une vitesse de croisière très lente. Ceci dit, cela donne le temps au voyageurs d’apprécier le défilé du paysage montagneux aux contours découpés à l’horizon. Le voyage est très pittoresque et très agréable, même si le train devient vite bondé le week-end.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s