La nuit de Pingxi, sous les feux des lanternes exactement

Même la lune fait pâle figure ce soir devant ses dizaines de rivales enflammées qui éclairent une à une un pan de montagne sur leur passage furtif, avant de s’évaporer dans la brume de Pingxi et s’éteindre loin, plus loin encore….

Elles emportent avec elles le temps d’une vie plus éphèmere encore que celle d’un papillon, les rêves, les poèmes et les souhaits de ceux qui les ont gravé sur le papier fragile de ces lanternes.

Reste au vent qui joue les gouvernails de porter par-dessus les cimes des arbres, voire les sommets des montagnes environnantes, ces lampes rouges colorées à bâbord ou à tribord.

  Lire la suite