360 ans de séparation…et voilà…

Quel genre de paysage inspire les poètes et les peintres des siècles durant ? Quelle peinture peut faciner les collectionneurs jusqu’à vouloir la conserver même après leur mort ? La réponse est « Habiter dans les monts Fuchun », du peintre Huang Gongwang (1269-1354).

Légende, de haut en bas:

1. Portrait du peintre Huang Gongwang
2. Détail de la partie conservée au Musée national du Palais de Taipei
3. Peinture collectionnée au Musée de la province chinoise du Zhejiang

L’un des chefs d’oeuvres du Musée national du Palais de Taipei est la peinture « Habiter dans les monts Fuchun » du peintre Huang Gongwang de la dynastie des Yuan. Cependant, cette oeuvre de 6,369 m ne constitue qu’une partie de l’oeuvre originale. La deuxième moitié de cette peinture fait partie des trésors du musée chinois de la province du Zhejiang. A partir d’aujourd’hui, pour la première fois depuis sa destruction il y a 360 ans environ, l’oeuvre est exposée dans son intégralité à Taipei dans l’enceinte du Musée national du Palais.

Une reconstitution numérique des deux peintures. La partie gauche est un détail de la peinture conservée à Taipei, la partie droite appartient au Musée du Zhejiang. Image fournie par le Musée national du Palais et photographiée par Su Jianchong.

Huang Gongwang est l’un des quatre Grands maîtres de la peinture Yuan. Il a réalisé « Habiter dans les monts Fuchun » à l’âge de 80 ans pour décrire le paysage des monts Fuchun où Huang Gongwang était retourné vivre à la fin de sa vie. Le grand paysage de la rivière Fuchun est représenté avec des collines, des montagnes, des arbres, des marécages, des feuillages, des sentiers, des constructions… A partir de touches d’encre plus légères, la peinture se termine avec des traits d’encre plus sombres et secs. Arrivée à la dynastie des Qing il y a 3 siècles environ, un collectionneur a brûlé cette oeuvre qu’il admirait tant pour qu’elle l’accompagne après son décès. La famille du collectionneur a sauvé des flammes le reste de l’oeuvre, mais de la partie perdue, nul ne sait avec exactitude la longueur partie en fumée. La partie droite, de 51,4 cm est conservée au Musée de la province du Zhejiang tandis que la partie gauche est conservée au Musée national du Palais de Taipei. L’exposition qui commence à partir d’aujourd’hui présente ainsi pour la toute première fois l’oeuvre dans son intégralité depuis 361 ans. Cette exposition n’aurait jamais eu lieu si le climat ne s’était pas réchauffé dans le détroit de Taiwan depuis quelques années, situation qui a favorisé la sollicitation d’une exposition commune par le premier ministre chinois Wen Jiabao. Mais laissons de côté la politique, admirez plutôt ce chef d’oeuvre !

Voici une petite vidéo débutant avec le paysage reconstitué de la rivière Fuchun et qui se termine sur les deux peintures enfin rassemblées.


Pour en savoir davantage sur cette peinture et son histoire légendaire, rendez-vous avec Typhaine Li dans le gros plan sur l’actualité de ce 2 juin.

Publicités
Catégories : Actualité, Taïwan | Étiquettes : , , , , , , , , | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “360 ans de séparation…et voilà…

  1. merdine mourad

    Peinture formidable avec le paysage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.