Un siècle d’histoires des stars de Taipei

Les sorties scolaires, les rendez-vous amoureux, les promenades familiales… pratiquement chaque habitant de Taipei possède ses propres souvenirs à propos du lieu municipal de visite incontournable: le Zoo de Taipei. Et cette année, ce parc zoologique fête ses 100 ans. A cette occasion, le Zoo a choisi d’installer sur sa place principale à l’entrée, la reproduction de ses portes qui ont marqué l’histoire du Zoo. Chaque porte est d’ailleurs associée à l’animal-star de l’époque.

Reproduction de la porte de 1940 du zoo de Taipei
Reproduction de la porte de 1940 du zoo de Taipei

Lire la suite

La parade des pandas reste sereine

Alors qu’une armée de 1600 pandas a envahi les alentours de la Mairie de Taipei, le flux de curieux, touristes, visiteurs et badauds, ne désempli pas. Il faut dire que les premiers jours de l’événement ont été généreusement inondés des rayons de Sir Soleil. Mais, même sans cela les pandas restent sereins, équipés de leur cape de pluie toutefois. Là, ils se marient parfaitement dans le décor de Taiwan, par temps de pluie!

Donnez-moi vite un K-way, il pleut! (CNA)
Donnez-moi vite un K-way, il pleut! (CNA)

En dehors de cette anecdote où nous tenons à souligner au passage la remarquable rapidité et efficacité des bénévoles pour équiper ces 1600 pandas, nous vous proposons une petite balade sur place, en complément de notre présentation précédente:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

N’oubliez pas d’écouter ces pandas interviewés et découvrez tout sur cette exposition en suivant l’Art du Temps présenté par Aurélie.

Manifestation: quand les animaux envahissent la ville…

1600 pandas et 200 ours noirs formosans d’après les autorités et les manifestants. Pour une fois tout le monde s’accorde! Ils se sont emparés de la place devant le Palais Présidentiel, traditionnel lieu de rassemblement des mécontents, pour défendre leur cause: rendez-nous nos forêts et notre habitat naturel, faute de quoi, nous sommes voués à disparaître!

Leur cause a été tout d’abord entendue par WWF, World Life Foundation, la célèbre association internationale qui protège les espèces menacées, qui a fait du panda son effigie internationale. En 2008, l’association commande une portée de 1600 bébés pandas à l’artiste français Paulo Grangeon connu pour ses œuvres en papier mâché, qui sera exposée au pied de la Tour Eiffel. Cette exposition itinérante voyagera par la suite dans une vingtaine d’agglomérations dans le monde avant d’arriver à Taipei.

Aimable crédit de Frank Charel/ Expo Paris 2008 par WWF
Aimable crédit de Frank Charel/ Expo Paris 2008 par WWF

Lire la suite

Attention ! Panda hautement inflammable !

Elle n’a même pas un an et c’est déjà une méga-star à Taiwan. Plus agile que tous, elle grimpe aux arbres plus facilement que n’importe quelle « Pop-Star » locale ! Pas besoin de faire le show pour ameuter les foules, une roulade parterre lui suffit. Elle ne court pas après le public, c’est le public qui vient à elle !
De qui je parle ? Et bien du petit panda Yuanzai, la fille de Tuantuan et Yuanyuan (qu’on a déjà presque oubliés d’ailleurs tant ils sont eclipsés par l’aura de leur progéniture).
Citoyenne d’honneur de la ville de Taipei (chose qui ne m’arrivera probablement jamais), Yuanzai est aujourd’hui partout, un peu comme le canard jaune en son temps. Mais à la différence du volatile gonflable, Yuanzai n’est pas un phénomène éphémère !

Hier soir, la côte de popularité locale de Yuanzai est montée si haut que ce qui devait arriver… arriva !  Yuanzai a pris feu.

(Désolé Meg)

C'est marrant. J'ai vu "Kungfu Panda" et j'ai toujours cru que cet animal était un peu plus solide que ça...
C’est marrant. J’ai vu « Kungfu Panda » et j’ai toujours cru que cet animal était un peu plus solide que ça… Encore une fois, on a raconté n’importe quoi !

Lire la suite

Le panda qui n’avait (encore) pas de nom …

Plus d’un mois et demie après sa naissance, le panda femelle, issue de l’union de Tuantuan et Yuanyuan, n’a toujours pas de nom officiel. Pour le moment, la boule de poils de 4,5 kilos répond au sobriquet de « Yuanzai », un surnom qui signifie en gros « Enfant de Yuan » en français.

J'ai enfin ouvert les yeux, mais je n'ai toujours pas de nom...
J’ai enfin ouvert les yeux, mais je n’ai toujours pas de nom…

Lire la suite