Il y a foule pour s’arracher la bénédiction des temples

Comme chaque année, à l’approche du Nouvel An lunaire, de très nombreux temples à Taiwan s’apprêtent à « redistribuer » leurs lampes de bénédiction aux fidèles. Ces lampes sont en quelque sorte prêtées ou louées pour une année lunaire afin de protéger les fidèles en demandant la bénédiction des divinités durant toute l’année à venir, cette année qui approche étant placée sous le signe zodiacal de la chèvre.

lampe divine

Depuis quelques jours, comme ici au temple Long Shan de Taipei, c’est la cohue pour tenter d’obtenir son lumignon divin pour l’année qui arrive.

Parfois ces lampes apportent la bénédiction à la famille, parfois elle est synonyme de bonne fortune, parfois encore elle est le gage d’une prière veillante (et bienveillante) sur les défunts de la famille…

Pour obtenir sa place dans ces tours de lumières des temples, la foule s’y prend tôt, très tôt pour avoir un ticket d’entrée synonyme de place de choix pour espérer avoir cette fameuse lampe… On y va depuis longtemps, avec son petit tabouret ou moyen du bord pour prendre son mal en patience, jouer des coudes et espérer une fin heureuse :

Lire la suite

Publicités

Le temple des coquillages 貝殼廟

Le taoïsme est l’une des religions dominantes de Taiwan avec le bouddhisme et les croyances populaires qui rassemblent un peu les deux premières.
De façon générale, et surtout en dehors des grandes agglomérations, les Taïwanais accordent une grande importance à ces différents cultes. C’est principalement la raison qui explique le grand nombre de temples et monastères implantés un peu partout à travers l’île, depuis les quartiers les plus tumultueux de Taipei jusqu’aux endroits les plus reculés et inaccessibles.
Si on s’intéresse un peu à ce pan de la culture chinoise, Taiwan constitue une bonne destination. On pourrait effectivement dresser une liste de temples importants qui méritent le coup d’oeil, soit pour la ferveur qu’ils suscitent, soit pour leur côté historique, leur conservation ou bien les artefacts et détails qu’on peut y trouver.

Mais franchement, pourrait-on aller jusqu’à parler de tourisme de temples et monastères ? Pas certain … Une fois les quelques incontournables passés en revue, on a rapidement l’impression que les temples finissent par tous se ressembler.
Et pourtant, parfois, au bout d’une route perdue, dans un lieu inattendu sinon insolite, un édifice religieux peut nous surprendre. C’est le cas du temple des coquillages, un endroit dédié à une version de culte populaire des 18 ascètes bouddhistes…

L'autel principal du temple où sont présents les 18 ascètes bouddhistes
L’autel principal du temple où sont présents les 18 ascètes bouddhistes

Lire la suite

Divinités chinoises : Les généraux Heng et Ha, protecteurs des monastères bouddhistes

Cette semaine, dans l’émission « A la poursuite des dieux chinois », nous avons l’occasion d’aborder le cas d’un couple de personnages à la fois discrets, mais qui ne laissent personne indifférent lorsqu’on se retrouve face à eux. Les généraux Heng et Ha, de leur nom version chinoise/taiwanaise, sont pourtant deux divinités qui mériteraient d’être un peu plus connues, ne serait-ce en raison de leurs origines, sorte de mélange entre textes sacrés bouddhistes, influences helléniques ainsi que contes et légendes chinoises. Aujourd’hui, ce couple, transfiguration de la puissance extrême, se retrouve dans bien des lieux de cultes bouddhistes et dans la plupart des pays d’Asie.

Lire la suite

Matsu, soyez avec nous !

Parmi toutes les divinités présentes sur l’île, Matsu, divinité de la mer, se positionne loin devant en terme d’adeptes. Mais, pour l’honorer, il ne suffit pas simplement d’aller brûler de l’encens au temple ou participer au grand pélerinage, il faut que Matsu soit omniprésente.

Matsu ne protège pas seulement les pêcheurs… (UDN)

Lire la suite

Un jour, une photo: Lukang

Aujourd’hui, direction Lukang, au centre-ouest de Taiwan.

Ruelles sinueuses ralentissant le vent côtier

Lukang est le second des trois ports prospères de Taiwan, d’avant la colonisation japonaise. Situé au bord de la mer, au centre-ouest de l’île, Lukang présentait des conditions favorables pour accueillir les immigrés en provenance de l’autre rive du détroit de Taiwan.
Lire la suite