Flâneur du 24 août 2017 : à Tainan au fort Zeelandia et dans la maison des arbres

Cette semaine le flâneur vous emmène à Tainan, dans le sud de Taiwan, qui fut pendant longtemps la capitale de Taiwan. Nous sommes partis à la découverte de l’ancien quartier d’Anping et notamment du fort Zeelandia, premier fort construit à Taiwan par les Hollandais, et de la maison des arbres, un ancien entrepôt que les banyans ont complètement envahi.

Tracé GPS de la flânerie 

Lien vers l’émission elle-même

Escalier menant au bâtiment principal de Fort Zeelandia
Parc à l’intérieur du fort avec la statue de Koxinga, qui après avoir battu les Hollandais s’était installé à Taiwan.
Maquette du fort originel.
Le fort
Vue sur Tainan depuis la tour de guet.
Canons en haut du fort.
Le fort surplombé de la tour de guet.
Rempart et canons.
Banyan parti à l’assaut des remparts en jetant ses tentacules.
Fleurs du frangipanier
Radicelles aériennes du banyan, qui forment sa barbe ou sa chevelure.
Radicelles aériennes du banyan, qui forment sa barbe ou sa chevelure.
Escaliers d’origine du fort Zeelandia
Ruelle devant le fort
Ruelle devant le fort
Ancien bâtiment administratif de la Tait and Co., avec à l’intérieur le musée sur les origines de Taiwan
Reproduction d’une ancienne carte de la région de Taiwan dans le musée du bâtiment de la Tait and Co.
Reproduction d’une ancienne carte de la région de Taiwan dans le musée du bâtiment de la Tait and Co.
Exemple du mobilier de l’époque hollandaise dans le musée du bâtiment de la Tait and Co.
La maison des arbres vue depuis l’extérieur
Racine
Une pieuvre qui attend sa proie ou un arbre qui fond et se liquéfie ? On dirait que Dali est passé par là.
Une pieuvre qui attend sa proie ou un arbre qui fond et se liquéfie ? On dirait que Dali est passé par là.
« Ecoulements » des banyans dans l’une des pièces de l’entrepôt
Rien n’arrête le banyan
Les racines remplacent presque complètement le toit
« Ecoulements » des banyans dans l’une des pièces de l’entrepôt
Les banyans épousent la toiture et s’y sont substitués
Les banyans épousent la toiture et s’y sont substitués
Plateforme récemment construite au niveau du toit des anciens entrepôts
Explosion de branches ? de troncs ? de racines ?

Taiwan célèbre ses pompiers

Si les pompiers sont célébrés le 4 décembre, jour de la Sainte Barbe qui est leur saint patron en France, à Taiwan c’est le 19 janvier que chaque année, les pompiers sont célébrés, félicités et récompensés. La fête des pompiers est en effet fixée en ce jour puisqu’il s’agit du 19e jour du 1er mois de l’année: 1/19 et que le numéro d’urgence des pompiers est justement le 119.

Fête des pompiers à Tainan (photo: Liberty times)
Fête des pompiers à Tainan (photo: Liberty times)

Lire la suite

Bonne année depuis Taiwan

Ca y est, Taiwan a basculé en 2016 !

Taiwan accueille 2016, comme ici a Yunlin
Taiwan accueille 2016, comme ici a Yunlin

Dans un concert de festivités, concerts en tout genre, sortie-restaurant, rassemblement de jeunes, compte à rebours du nord au sud de l’ile sans oublier les feux d’artifice et pétards au RDV, les Taiwanais accueillent 2016 sous les meilleurs hospices et espèrent une meilleure année encore que 2015 qui vient de se terminer sur la note du « changement », mot choisi par les Taiwanais pour résumer 2015. Lire la suite

Guanziling et sa mystérieuse source de lait magique

A Taiwan, chaque contrée regorge de légendes, d’histoires en tout genre, qui font intervenir les divinités, les animaux magiques, les pouvoirs sur-humains ou tout simplement l’imagination dans tous ses états.

A Guanziling, par exemple, dans le sud de l’île, il existe la célèbre « grotte d’eau et de feu« , attraction touristique locale qui doit sa célébrité à ces flammes qui dansent continuellement sur l’eau. Avant de découvrir les véritables raisons de ce phénomène, les habitants ont eu leurs propres mots et histoires pour s’expliquer la chose, comme la présence d’un kirin qui justifierait à lui seul ces flammes sur l’eau et les sources thermales en amont de la montagne.

grotte1

Mais aujourd’hui, c’est une autre légende que nous conte Thérèse Pan dans Contes à Rebours. Lire la suite

Tainan vous ouvre son corridor de verdure

Nous vous avons présenté à plusieurs reprises la région de Tainan, dans le sud de l’île. Un simple petit clic sur notre page thématique « Découvrir Taiwan-Sud » en atteste d’ailleurs aisément. Nos émissions radiophoniques également vous font voyager ça-et-là dans les coins et recoins de l’ancienne capitale taiwanaise, cité d’une richesse historique incontestable.

Temple Da-jhong de Si-cao
Temple Da-jhong de Si-cao

Mais aujourd’hui, c’est un autre caché de Tainan que nous vous proposons avec une balade en bateau, au coeur de la verdure qui côtoie les habitants de la supermunicipalité, jouissant de la mangrove notamment et des mille et un secrets majestueux que nous réserve Dame Nature. Lire la suite

Du côté de Beimen, à Tainan

A Beimen, au nord-ouest de Tainan, se trouve un vaste complexe touristique centré sur deux buts : tout d’abord, une grande esplanade de verdure ornée ça-et-la de petits attraits photos-souvenirs comme une construction occidentale, un arrière plan de chapelle, un bord de mer romantique orné des lettres L-o-v-e, etc. Le tout à deux pas de terrasses et boutiques faisant vivre le lieu et profitant des visiteurs sur place. Ensuite, un grand centre expliquant la politique écologique de Tainan qui protège les baleines et leur reproduction, exploite ses marais salants, etc.

beimen meltingpot

Mais c’est surtout un petit musée discret et consacré à la « maladie du pied noir » qui a attiré ma curiosité. Le bâtiment rénové n’était autre que la modeste clinique du Dr. Wang Jin-he (王金河). Né à l’époque de la colonisation japonaise et formé à l’université médicale de Tokyo, Wang Jin-he a consacré la plupart de sa carrière à la recherche sur la maladie du pied noir, une maladie chronique mystérieuse à l’époque et qui est en fait une maladie vasculaire périphérique (MVP) dans laquelle les vaisseaux sanguins des membres inférieurs sont gravement endommagés, ce qui entraîne une gangrène progressive nécessitant l’amputation du patient.

Lire la suite