Sur le front à ciel ouvert

En fait de front, c’est davantage la vue surplombante de la capitale qui régnait sur ce terrain aux empruntes militaires, à Qingtiangang. Au coeur de la montagne Yangminshan,  Qingtiangang est le point culminant du sentier Jinbaoli, entre Jinshan et Shilin. C’est pourquoi les Taiwanais le surnomment Lingtou, littéralement « chef de la crête ».

Yangminshan 01

Ce lieu élevé et son accessibilité nous offrent de belles vues de la plaine de Jinshan au nord et de la ville de Taipei au sud. Il était surtout autrefois un point stratégique important. Il a vu son sol foulé non seulement par les soldats du Henan, sous la dynastie Qing, alors qu’ils étaient en garnison ici, mais il a également été sinon le repaire, du moins le passage fréquenté de nombreux bandits et brigands. Plusieurs  unités armées ont aussi été postées sur place. Lire la suite

A la poursuite des dieux chinois : La Police des Enfers

Dans le monde chinois, qu’il s’agisse de bouddhisme ou de religion populaire, un mot est important : « rétribution ». La mort n’est pas une fin en soi, mais plutôt un passage clé, une étape obligatoire au cours de laquelle l’âme du défunt est pesée, jugée sur l’ensemble des actes commis du vivant de la personne.
Dans la croyance populaire, après un décès, l’âme du défunt se retrouve inévitablement devant un Tribunal des Enfers pour se voir attribuer, soit une peine à durée variable dans l’un des nombreux enfers, soit une nouvelle existence, qui peut également être considérée comme une sorte de peine.
Qui dit Tribunal, dit Justice, dit Police. Dans l’Au-Dela, plusieurs personnages font office de police des enfers, ou hommes de main au service de la Justice. Parmi eux, un couple est assez symbolique de cette fonction céleste : Tête de Buffle et Face de Cheval…

Face de Cheval, au côté de ses hommes de main (à droite) et du Vieillard sous la Lune (Les deux premiers à gauche)

Lire la suite