Le cinéma d’horreur taiwanais : une nouvelle ère se prépare…

La réputation des films de terreur asiatiques n’est plus à faire. Les pays comme le Japon, la Thaïlande ou encore Hong Kong ont une industrie du cinéma d’horreur très prolifique, avec des classiques reconnus internationalement comme le fameux Ring (Le Cercle), sorti au Japon en 1998, The Eye (Hong Kong, 2002), ou encore L’Histoire de deux soeurs (Corée du Sud, 2003). Ces films ont si bien marché en Asie et parmi le public occidental, que Hollywood n’a pas hésité à en faire des remakes – avec des résultats quelque peu mitigés…

Taiwan, à côté, fait un peu grise mine. Les films de terreur sont rares, méconnus, et généralement peu appréciés par les Taiwanais eux-mêmes… mais quelques-uns méritent quand même une mention spéciale :

Double vision (雙瞳), 2002, réalisé par Chen Guofu (陳國富).

Source : Internet Movie Database
Source : Internet Movie Database

Ce film, financé par Columbia Pictures, mêle les genres de l’horreur et du thriller : deux enquêteurs (l’un Américain, l’autre Taiwanais) recherchent un tueur en série sévissant à Taiwan, qui tue ses victimes selon d’étranges rituels s’inspirant de la mythologie taoïste… non seulement le film a été un succès commercial, mais il a également beaucoup inspiré l’assistant-directeur Wei Desheng (魏德圣) et le producteur Huang Zhiming (黃志明), et les a incités à collaborer ensemble sur un autre projet : Cap. N*7 (海角七號), le film qui a relancé le cinéma taiwanais en 2008… pas mal, non ?

Soie (詭絲, Silk), 2006, réalisé par Su Zhaobin (蘇照彬)

Source : Wikipédia
Source : Wikipédia

Le film suit une équipe d’investigateurs du paranormal hantée par le fantôme d’un jeune garçon. Le réalisateur s’efforce de concilier un discours scientifique sur le paranormal, et l’imaginaire traditionnel des histoires de fantômes asiatiques. Il est possible qu’Hollywood réalise éventuellement un remake.

L’Héritage (宅变, The Heirloom), 2005, réalisé par Chen Zhengdao (陈正道)

Source : Pinterest
Source : Pinterest

Chen Zhengdao revisite l’histoire de la maison hantée : un jeune homme hérite du manoir familial et y emménage avec sa chère et tendre. Bien entendu, très vite, des choses étranges commencent à se produire… le film s’inspire d’une ancienne tradition méconnue, pratiquée chez certaines familles aisées, et qui consistait à élever de jeunes fantômes en nourrissant des foetus morts, afin d’en faire des protecteurs et des esprits vengeurs. L’Héritage a obtenu un véritable succès commercial à Taiwan (mais des critiques peu enthousiastes au sein de la blogosphère).

Récemment, deux nouveaux films sont venus changer la donne : La Petite fille en rouge (紅衣小女孩, The Tag-Along) de Cheng Weihao (程偉豪) et Mémoire de corps (屍憶, The Bride) de Xie Tinghan (謝庭菡), tous deux réalisés en 2015 et sortis à quelques mois d’intervalles. S’inspirant du folklore local, ces œuvres singulières pourraient bien dynamiser le cinéma d’horreur taiwanais…

Lien vers l’émission : http://french.rti.org.tw/schedule/ (Marque-page Jeudi)

Texte : Hélène Belaunde

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s