004 – On n’arrête pas le proverbe

Chengyu
Calligraphie du mot « Chengyu »

Les proverbes chinois sont en grande partie reliés à des histoires. L’émission « On n’arrête pas le proverbe » est l’occasion de les découvrir afin de mieux en comprendre le sens et l’origine.

Dans ce quatrième volet, deux histoires sont au programme, que vous pouvez [ré]écouter en accédant au lien suivant :

Émission du 26/01/2016

  • Prendre pour un serpent le reflet d’un arc dans sa coupe : bēigōngshéyǐng [杯弓蛇影] — Avoir peur de sa propre ombre ; Qui craint de souffrir, souffre déjà de ce qu’il craint (Montaigne).
  • Prendre le vent pour le cri d’une grue, et les arbres pour des soldats : fēngshēnghèlì – cǎomùjiēbīng [風聲鶴唳 – 草木皆兵] — Etre paranoïaque ; Etre paniqué au point de traiter tout le monde comme son ennemi.

 

N’hésitez pas à nous faire part de vos propositions si vous connaissez des dictons en français qui colleraient au sens de ces histoires. 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s