Vers les sommets de He Huan Shan (1ere partie)

Cette semaine, quittons l’air pollué de Taipei (même s’il paraît que c’est mieux que par le passé) pour nous attaquer aux sommets de Taiwan ! En ce mois d’octobre, Aurélie et Xavier se sont lancés à l’assaut du col de Wuling 武嶺 qui, à 3275m d’altitude, accueille la route la plus élevée de l’île. Et puis, la petite montée jusqu’au sommet principal de He Huan Shan, à 3416m.

WP_20141026_024
Le col de Wuling est un lieu mythique, à la fois pour les randonneurs, les motards et les cyclistes

On a chacun nos petites lubies, nos petits défis, nos petites obsessions… A Taiwan, terre où on aime bien les moments marquants (d’où ce besoin continue de vouloir battre des records un peu partout), on dit souvent que devenir une personne accomplie, il y a un certain nombre de choses à réaliser dans sa vie. Gravir le Mont de Jade, traverser à la nage le Sunmoon Lake au centre de Taiwan, faire le tour de l’île à pieds, en vélo ou en moto… La liste est certainement bien plus exhaustive que cela.

Si j’ai déjà parcouru plusieurs dizaines de milliers de kilomètres en moto à Taiwan, atteindre le col de Wuling est longtemps resté à l’état de projet. Pour diverses raisons, pendant bien des années, cette route la plus haute de Taiwan s’est toujours dérobée devant moi à chacune de mes tentatives. Il fallait mettre fin à cette histoire.

Accompagné d’Aurélie, nous nous sommes lancés dans cette longue épreuve, avec nos propres moyens, de la ville de Taipei jusqu’au sommet He Huan Shan.plan de route

Un départ très matinale pour éviter toute circulation
Un départ très matinal à 3h pour éviter toute circulation

Evidément, pas question de choisir le trajet le plus court pour y parvenir. Notre choix s’est porté sur la transversale nord (7) qui traverse l’île d’ouest en est à hauteur de Taoyuan et Yilan. Un parcours assez sinueux mais finalement très agréable le matin lorsque le soleil vient tout juste de se lever. Il est assez surprenant de croiser autant de courageux cyclistes sur ces routes à une telle heure. Nombreux également sont les motards qui profitent de ces instants pour s’offrir une longue virée.

Aujourd’hui, il y a des moyens plus rapides pour arriver sur cette partie de la côte nord-est, hormis le weekend, rares sont les voitures de touristes qui franchissent entièrement cette transversale du nord, d’autant qu’elle arrive un peu au milieu de nul part dans la commune Datong du comté de Yilan.
Néanmoins, la première partie qui se situe sur le comté de Taoyuan est très appréciée des touristes. Entre bus et voitures, il n’est pas rare que ça bouchonne un peu les samedis et dimanches car certains passages sont étroits et généralement, c’est embouteillage. Il s’agit aussi d’une région très réputée pour sa production de fruits et surtout de pêches. Le long de la route, on aperçoit des étals de vendeurs avec des clients qui achètent plusieurs cartons qu’ils distribueront à leur famille ou amis dès leur retour en plaine.

Je vous ajoute une petite vidéo réalisée lors d’un précédent passage.

A gauche, c’est vers la ville de Yilan, à droite, ce sont les sommets de la chaine centrale de montagnes et les communes atayals de Nanshan, Huanshan et enfin Lishan. Une nouvelle longue montée avant d’arriver sur un plateau où la route finit par rejoindre la transversale du centre, une route particulièrement réputée mais plus ou moins coupée en dessous du village de Lishan depuis le tremblement de terre du 21 septembre 1999.
Cette montée est assez longue, environ 70km me semble-t-il. La partie entre Nanshan et Huanshan est assez tortueuse et il est particulièrement conseillé de l’effectuer le matin. En effet, dès le début de l’après-midi, les flancs de montagne commencent à se couvrir d’une brume qui peut être épaisse. Une vraie purée qui s’accompagne d’une forte humidité ou de bruine. Il devient alors vraiment difficile de circuler dans de telles conditions. Parfois, on n’y voit pas à 10m devant soit.

Hop… une autre petite vidéo pour cette partie de l’ascension entre la commune Datong de Yilan et Lishan.


 

Et bien voilà pour la première partie de cette histoire. Le prochain épisode nous mènera jusqu’au fameux col de Wuling. Au passage, nous jetterons un oeil dans le village aborigène de Lishan, où se situe une des anciennes résidences privées de Chiang Kai-shek, aujourd’hui reconvertie en hôtel de luxe.

N’oubliez pas de monter la résolution dans les paramètres de la vidéo, ça monte jusqu’en 720HD…

Publicités

6 réflexions sur “Vers les sommets de He Huan Shan (1ere partie)

    1. Oui, de ce point de vue, c’était assez agréable. Températures juste parfaites pour l’ascension. En général, ça se couvre assez rapidement en début d’après-midi. Le retour s’est fait dans la brume et sous la pluie à Yilan.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s