« Une semaine, un sujet ». Période de tensions à Taïwan

Une semaine, un sujet

C’est l’une des réactions des députés taïwanais quelques temps seulement après leur retour aux affaires parlementaires, l’hémicycle étant resté bloqué plus de trois semaines par les étudiants.
Au vue des polémiques qui ne cessent de s’enchaîner, au fond, cela n’a rien de surprenant, mais qui aurait cru que l’enchaînement de ces dossiers aurait suivi à la lettre cette simple remarque des députés.
Après l’accord du marché des services interdétroit, c’est le dossier du nucléaire qui ne cesse de déchaîner les passions.

20140429-012816.jpg

En passant aux abords du Parlement ce dimanche soir, il paraît déjà loin ce temps où les étudiants faisaient front face à cet accord avec la Chine que le parti au pouvoir souhaiter passer en bloc au Parlement contre l’avis de l’opposition. Une grande partie des slogans d’alors ont laissé place à de nouveaux en faveur d’un arrêt de la construction de la 4ème centrale nucléaire et de révision de la loi référendaire.

20140429-012945.jpg

Les discussions piétinaient sur ce dossier de centrale vieux déjà d’une vingtaine d’années. Mais la grève de la faim, entamée il y a 8 jours par Lin Yi-hsiong, ancien président du DPP, a lancé une nouvelle vague de manifestations. Finalement, ce nouveau mouvement prend tout juste la suite du précédent, au point de retrouver les leaders étudiants au soutien des manifestants anti-nucléaires.

20140429-013212.jpg

Ce dimanche, ce sont plusieurs dizaines de milliers de personnes qui ont défilé dans le centre de Taipei dans l’espoir d’un dialogue plus clair avec le gouvernement, d’un révision spéciale de la loi référendaire permettant de rabaisser le seuil de validité d’un référendum. C’est un fait, depuis Fukushima, une partie importante de la population réclame un débat sur l’usage du nucléaire à Taïwan, une île souvent sujette à des tremblements de terre, des typhons et qui pourrait être aussi touchée par des tsunamis comme le Japon. Dans l’ensemble, c’est la tenue d’un référendum qui est demandée avec une question plus évidente sur l’avenir de cette 4ème centrale qui fait débat.

Le défilé devait suivre un tracé en boucle entre le boulevard Ketagalan devant le Palais présidentiel jusqu’à la gare centrale de Taipei avant de retourner vers le Palais en passant devant le Parlement. Arrivée sur l’avenue Zhongxiao à hauteur de la gare centrale, une partie des manifestants est sortie des limites tracées par les forces de l’ordre et a pris possession de l’intégralité de cette artère vitale de la capitale.
Si les représentants de la police ont mis en garde ce groupe de manifestants, ils ont vite été dépassés par le nombre, l’avenue devenant alors une véritable marée humaine. Finalement un ultimatum a été donné pour 2h dans la nuit de dimanche à lundi.

20140429-013403.jpg

En fin d’après-midi, le Président Ma Ying-jeou a annoncé que la construction des réacteurs 1 et 2 serait suspendue le temps d’inspection de sûreté et probablement la tenue d’un référendum. Ces propos n’étant pas suivis de mesures gouvernementales, les manifestants ont poursuivi leur occupation.

Si la plupart des manifestants ont quitté les lieux dans la soirée, près de 5000 ont poursuivi le sitting jusqu’à l’arrivée des forces de l’ordre. A l’aide de lances à eau, ils ont entamé l’évacuation. Cette opération s’est poursuivie jusque dans la matinée de ce lundi avec plusieurs affrontements et quelques dizaines de blessés des deux côtés.

Il faut préciser quelques points. Débutée sous Lee Teng-hui, la 4ème centrale a pour objectif de venir remplacer les centrales 1 et 2 qui fermeront leurs portes à partir de 2018. La construction a été suspendue plusieurs années durant la présidence de Chen Shui-bian et a été reprise après la première élection de Ma Ying-jeou. C’est la première centrale construite par taiwan et les travaux sont supervisées par l’entreprise Taipower. Suite à plusieurs problèmes techniques, dont une pose de câblages à l’envers, la construction a pris du retard et est devenue un gouffre financier, Taipower demandant régulièrement des rallonges budgétaires.
A cela, il faut ajouter les risques sismiques et l’épisode Fukushima qui a beaucoup marqué les Taïwanais.

20140429-013528.jpg

De l’autre côté, probablement à partir de 2018 et plus certainement 2021, sans 4ème centrale, la production énergétique ne sera plus suffisante pour répondre à la demande. En cas d’arrêt de la 4ème centrale, il faudrait rapidement trouver des solutions de rechange pour venir combler les 15 à 20% que représente le nucléaire dans la production énergétique. Le charbon pourrait être une solution temporaire le temps de trouver mieux, mais cette alternative reste trop polluante. Le temps manque cependant pour pouvoir innover et mettre en place le nécessaire d’ici 2018 ou 2021.
Il existe toutefois des possibilités du côté géothermique, hydrolique, maritime, éolien, solaire…
La consommation aussi pourrait être mieux contrôlée avec moins de gaspillage à tout niveau.

Enfin… La question des déchets nucléaires est l’autre point clé. Qu’en faire ? Aujourd’hui, les déchets sont stockés sur l’île des orchidées dans des conditions pas forcément claires. En terme de quantité, la production de déchets a déjà depassé les prévisions sur ce plan. Et on a récemment découvert que des déchets ont été enfouis à Longtan dans le comté de Taoyuan. Apparemment, la population n’était pas au courant…

Voilà pour ce point sur la situation à Taïwan. Pour ce dossier, je vous encourage à écouter le gros plan de Typhaine qui est disponible dans la catégorie « A ne pas manquer » sur notre site officiel. Vous pouvez également écouter le gros plan de Meg Wang diffusé dans le programme du lundi 28 avril 2014.

Publicités

2 réflexions sur “« Une semaine, un sujet ». Période de tensions à Taïwan

    1. Si on prend la distance entre le Palais présidentiel et la centrale 4, c’est un peu plus de 40 kilomètres à vol d’oiseau.
      Entre le Palais et la Centrale 1, c’est 28 kilomètres.
      Entre le Palais et la Centrale 2, c’est 23 kilomètres.
      La centrale 3 se situe à Hengchun vers la pointe sud de Taiwan.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s