Edition spéciale depuis le Parlement

Les étudiants barricadés dans l'hémicycle
Les étudiants barricadés dans l’hémicycle

Suite au soulèvement des étudiants qui ont investi l’hémicycle et se sont barricadés à l’intérieur depuis mardi soir pour protester contre le processus d’examen de l’accord interdétroit sur les services par les députés de la majorité, nous sommes allés sur place recueillir leurs propos, leur point de vue et placés nos micros et appareil photo au cœur de l’action.

Tout d’abord aux abords du Parlement bien surveillé, les étudiants sillonnent, se regroupent et suivent des cours sur le droit pénal notamment. Très vite soutenus et rejoints par l’opposition – principalement le Parti Démocrate Progressiste – le mouvement de protestation s’étend et le quartier est bouclé par les forces de l’ordre. Dans le même temps, bon nombre d’étudiants déplorent ouvertement la récupération politique de leur manifestation par le DPP, surtout en période d’année électorale, même si certains affichent leur couleur partisane sans souci.

Puis, au fur et à mesure que notre micro s’avançait, Meg et moi avons été surpris de nous retrouver – on esquivera la question du comment – de l’autre côté du mur, dans l’enceinte même du Parlement. Par contre, atteindre l’hémicycle n’est pas partie gagnée, seule une accréditation limitée aux journalistes réguliers de la Législature ayant le droit d’accès (en plus des députés). Un confrère d’un média hongkongais venu couvrir l’événement nous a alors indiqué le guichet qui nous délivrerait la dite carte d’accès en 2 minutes. Nous voilà parti, hémicycle nous arrivons!

Oui et non… La carte d’accès délivrée, nous explique le policier qui filtre les entrées, nous donne le droit l’être dans l’enceinte parlementaire – là-même où nous sommes actuellement. Autrement dit, nous venons de légaliser notre présence sur les lieux. Mais le policier se montre souple et nous fait comprendre que si nous restons discrets et polis – comme nous l’étions depuis le début^^ – il nous laisserait « volontiers » l’accès. Cette fois-ci c’est la bonne. Nous y sommes et la suite de la contestation est à suivre en deux volets: tout d’abord en photos ci-dessous, puis (ou en même temps) en écoutant notre reportage spécial sur place (écouter l’émission).

Entre temps, les députés de la majorité ont accepté – comme au départ – d’étudier l’accord article par article, accordant en plus la possibilité de le voter également article par article en séance plénière. La seule condition: que les étudiants quittent les lieux en bonne et due forme. A l’heure actuelle, ces derniers ont refusé, préférant surfer sur la vague d’une contestation pleine et tout azimut durant le weekend.

Publicités

12 réflexions sur “Edition spéciale depuis le Parlement

  1. Roselyne

    Excellent reportage qui démontre que le service devrait être plus souvent sur le terrain.

    Amitiés à tous
    Michel

  2. paggy et maggy

    Très bonne émission, pourquoi ne pas en faire plus souvent. Un reportage sur le terrain et au cœur de l’action nous fait participer pleinement la vie de Taiwan .

  3. Excellent article, et surtout excellente émission !
    Cela m’a permis de comprendre plus en détail certaines choses que j’avais du mal à comprendre jusque là.
    J’y suis passé vendredi soir, et j’ai été impressionné par le calme et l’organisation qui régnaient malgré le monde présent.

    Un des étudiants interrogés parle de la menace « d’immigration par investissement » : est-ce que ça veut dire que n’importe quel Chinois avec 500 000 TWD peut avoir un passeport taiwanais ?! Ou est-ce seulement une autorisation de circuler comme c’est le cas avec le Tai bao zhen des Taiwanais en Chine ?

    Enfin, j’ai du mal à comprendre quelle partie du texte est connue, et laquelle ne l’est pas : les membres du DPP qui ont fait 4 auditions publiques ont-ils eu accès à l’ensemble du texte ? Pourquoi est-ce que la population taiwanaise n’at-t-elle pas accès au contenu de ce texte ?

    1. Fix

      Il y a de nombreux malentendus et rumeurs au sujet du contenu de cet accord. Certes, le texte est dense, mais la question de l’immigration, fer de lance de la bataille lancée par de nombreux jeunes taïwanais, n’est pas du tout envisagée dans le dossier. Selon le ministère de l’économie, l’accord se conforme aux règlements de l’OMC concernant le déplacement d’une personne physique. Donc, aussi longtemps que Taiwan n’ouvre pas son marché de l’emploi, la question de l’immigration n’est pas impliquée. D’autre part, en cas de perte de son poste, l’investisseur chinois ne pourra pas rester à Taiwan.
      Le gouvernement a par ailleurs déjà mis en ligne les termes de l’accord, accessible à tous, majorité, opposition, citoyens lambda.

      1. Fix

        Aussi, un article de communication vient d’être publié par le ministère de l’économie qui stipule avoir tenu trois réunions d’information auprès des députés du parlement AVANT la signature de l’accord en juin 2013. Dans son article, le ministère fait un effort de communication sur le fond pour stopper les malentendus qui persistent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s