Un conteneur en guise de maison?

Si on vous proposait d’habiter dans un conteneur, que diriez-vous? Ou plutôt comment l’aménageriez-vous? A tous ceux qui ne sont pas emballés par l’idée, je leur dirais bien de jeter un coup d’œil à l’Exposition Internationale des Arts du Conteneur de Kaoshiung, première cité portuaire de l’île, qui s’est déroulée de décembre à janvier pour sa sixième édition.

thumbs_114796-contain-yourselves.jpg.748x748_q90

Les 12 équipes d’architectes n’ont pas manqué d’idées pour réinventer l’espace très conforme plus que confort à la base, des conteneurs. Sur le thème de ‘New Sweet style, Arbitat’, ils ont conceptualisé de nouveaux styles urbains s’imbriquant à la notion d’habitat pour faire des conteneurs des éléments de jonction et de transit de l’espace citadin.

De nos jours, on aime cuisiner, me semble-t-il, l’art à toutes les sauces et on a vu dans les conteneurs de nouvelles galeries d’art. Mais pas que… Il s’agit de pousser le concept plus loin et d’en faire une œuvre d’art à part entière. Cette année, l’organisateur de l’évènement, le Musée des Beaux-Arts de Kaoshiung, a mis à disposition 12 conteneurs aux équipes d’architectes internationales dans les bâtiments portuaires de la ville.

L’agence française Arkhenspaces en a fait une station de transit des transports en commun, diffusant des vidéos d’art sur ses murs pour faire patienter les passants jusqu’au passage du prochain bus. L’équipe américaine d’Andrew Binkley nous a proposé de pousser la porte d’une jungle urbaine d’oiseaux empaillés et de plantes vivantes. Un paysage enneigé extrait d’une scène du ‘Monde de Narnia’ paraît insolite dans une île au climat subtropical et pourtant on aurait tort d’oublier que ces conteneurs sont de véritables grands voyageurs, naviguant vers de nouvelles destinations à chaque acheminement de marchandises qui inondent les rayons de nos magasins. Il y a de grandes chances que les paysages désertiques et glacés fassent ainsi partie de leur mémoire fictive de voyages…

thumbs_114794-contain-yourselves.jpg.748x748_q90

Mais le concept de marchandises en transit, qui ne font que passer, qui est la vie qu’accommodent les conteneurs n’a peut-être pas été mieux illustrée que par le groupe de LeChing Chiang qui l’a transformé en coin fumeur. (Certainement un fumeur lui-même car il n’y a que les fumeurs qui pense aux autres fumeurs, non?). Petite remarque mise à part, le conteneur rassemble un flot de passants une clope durant, avant que chacun ne reprenne sa route. Les marchandises se sont volatilisées pour céder la place aux accros du bâton d’oxygène blanc. Leur œuvre s’ancre également dans une réalité urbaine en évolution où les fumeurs ne peuvent plus fumer à leur guise dans les grandes agglomérations des pays développés. Il y a des ‘coins fumeurs’ où il faut se rassembler… Et pour réduire l’impression d’être des marginalisés, le groupe d’architectes a eu l’idée de coller des miroirs sur les murs pour leur donner l’illusion d’être plus nombreux et renforcer ainsi la force du groupe.

En guise de conclusion, avant de vous laisser voir les photos par vous-même, j’aimerais faire un clin d’œil au fait que les Taiwanais ne perdent pas le Nord. Ils ont aménagé un 13ème conteneur pour vendre des souvenirs, de quoi satisfaire les visiteurs de l’expo qui souhaitaient ramener à la maison une babiole  de plus… qui a pour sa part sûrement été acheminée elle aussi par conteneur jusqu’au port de Kaoshiung…

Publicités

11 réflexions sur “Un conteneur en guise de maison?

  1. Mister X

    Exposition Internationale des Arts du Conteneur ??? C’est assez bizarre mais il faut avouer que le résultat est assez surprenant.

    1. aurelie

      A notre époque il semble qu’on puisse cuisiner l’art à toutes les sauces et qu’il n’y a pas de mauvaise idée. Je trouve que cette liberté d’expression artistique sans limite est une magnifique illustration de notre ère, tant qu’on oublie pas de cultiver notre esprit critique et notre appréciation personnelle des œuvres. Il faut faire attention à ne pas prendre tout comme argent comptant sous prétexte que l’artiste en question est renommé ou qu’il a une grande valeur sur le marché contemporain de l’art.

  2. J’ai vu un reportage sur ce concept il y a quelques années déjà en France. On empilait les conteneurs afin de créer des étages supplémentaires. Je ne sais pas ce que ça peut donner, niveau isolation !

    1. aurelie

      Je me rappelle qu’en cours de latin au collège, on avait cours dans des conteneurs aménagés en salle de classe, des préfabriqués en quelque sorte durant la rénovation du collège pour son classement en bâtiment historique. On se les gelait en cours et on gardait nos gants pour écrire en hiver… Brrr…. Isolation zéro en effet!
      Ce serait donc un bon pense-bête de l’isoler avant d’aménager dedans!

    1. aurelie

      C’est une reconversion plus ‘pratique’ en effet des conteneurs du port 😉 Reste à espérer qu’ils sont aménagés correctement pour ces étudiants!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s