Lanternes au galop

Fondamentalement, les lanternes sont des lampes et ne servent qu’à éclairer. De ce fait, leurs conceptions artistiques ont pour but d’être admirées pendant la soirée. Cependant, les lanternes exposées lors de la fête des lanternes sont de plus en plus jolies à voir même pendant la journée. Comme le cheval est l’animal zodiaque de la nouvelle année lunaire, dans le parc à côté du musée municipal des beaux arts de Taipei, où se déroule tous les ans une grande exposition de lanternes durant la période du nouvel an lunaire, on peut voir plusieurs chevaux. Sous la lumière naturelle, le matériau velouté qui couvre entièrement les lanternes présente une texture particulièrement proche de la peau d’un cheval.

Avez-vous déjà vu des chevaux de cette couleur ? On se demande même s’ils existent vraiment. L’objet tourbillonnaire qui soutient l’animal symbolise des nuages et suggère ainsi que le cheval court très vite comme un nuage au vent.

Ce cheval blanc a sa gueule légèrement ouverte. C’est une oeuvre détaillée. On peut voir sa langue et ses dents. Mais, il n’a pas l’air très jeune. Il ne lui reste plus beaucoup de dents. En tout cas, les chevaux blancs sont très appréciés par la plupart des femmes. En chinois, on prononce même « bai-ma wang-zi » ( prince à cheval blanc )  pour dire le prince charmant rêvé par toutes les jeunes femmes.

Celui-ci, ou bien celle-ci, a une posture assez féminine mais pas très naturelle. On dirait même qu’elle est un peu timide. En plus, elle a de petits pieds, comme les filles à pieds bandés chez les riches autrefois en Chine ! Pour se faire ferrer, elle devrait s’adresser à Pointure Extrême.

Grâce aux reflets de la lumière, on peut apercevoir ici la forme du sequelette sous la peau du cheval. Autrefois, on utilisait des baguettes de bambou fines pour réaliser cette partie intérieure. Maintenant, avec le fil métallique c’est plus facile. Néanmoins, il faut savoir ajuster les courbes où il faut pour obtenir la ligne la plus naturelle du corps du cheval.

La présence de cet enfant et sa maman a rendu le cheval encore plus vivant.

Curieusement, ce poney est passé inaperçu. Il semble qu’il n’intéresse  personne, ni les adultes ni les enfants. Pourtant, dans quelques parcs à Taiwan, les poneys de ce type attirent à coup sûr les visiteurs.

Les Mongoles sont-ils vraiment si grands que ça ? Ou bien c’est parce que leurs chevaux sont petits ? A vous de vérifier, vous mêmes, sur internet.

Un chevalier mongole qui se tient bien droit sur sa monture

Deux chevaux en train de communiquer

Quelles sont leurs espèces ? Et bien, pour cette question, je laisse la parole à Aurélie, qui s’y connait plutôt bien dans la famille des équidés.

Publicités

4 réflexions sur “Lanternes au galop

  1. aurelie

    Entre tous, j’ai surtout reconnu ‘Mon petit Poney’ rose qui a animé mes rêves de fillette de longues galopées le long de la plage avant que je puisse en faire pour de vrai! J’en avais un dont la crinière changeait de couleur en lui lavant la crinière, la grande classe quoi!!!
    Quant aux chevaux mongols, ils sont surtout petits et robustes en faisant de superbes compagnons pour des longues chevauchées sur les plaines de Mongolie… ah, un rêve qui reste encore à être réalisé!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s