C’est l’histoire d’un bâtiment…

…d’un bâtiment… pas comme les autres. Tout d’abord, parce qu’il s’agit d’une caserne de pompiers. Ensuite, parce que, même s’il est très récent, il a vu ses occupants déménager presque aussitôt après leur arrivée.

sculpture 2

En effet, ce bâtiment a été reconnu coupable, aux yeux de la géomancie chinoise, de causer le malheur des valeureux pompiers du Nouveau Taipei. Ces derniers n’hésitent pas à secourir la population par monts et par vaux, par temps calme ou en plein typhon. Prisonniers des flammes ? 119- ils arrivent sans délai. Coincé dans votre véhicule suite à un terrible accident ? 119- ils sont là. Inondés ? 119- à la rescousse.
Nos soldats du feu (mais pas que…) paient malheureusement parfois le prix fort en intervenant contre les dangers pour vous tirer de ce danger. Ce prix fort, à Nouveau Taipei, c’est pas moins de 5 décès de jeunes pompiers lors de récentes interventions.

batiment

Mais nous disions « géomancie »… En effet, en remarquant que cette série noire qui les frappaient coïncidait curieusement avec leur emménagement dans cette nouvelle caserne, nos pompiers n’ont pas hésité à déménager. Non qu’ils aient abandonné une caserne flambant tout neuf, rassurez-vous. Mais la géomancie et ses superstitions ont trouvé la solution : changer l’adresse administrative du bâtiment qui donne sur deux rues. Déménagement administratif sans bouger un seul meuble, un seul casque, voilà de quoi ravir nos pompiers de Nouveau Taipei.

En attendant, pour commémorer leurs frères des flammes qui ont donné leur vie pour sauver celles des citoyens, une sculpture a été réalisée :

sculpture 1

Signée de l’artiste taiwanais Lin Shuen-Long, cette oeuvre d’art en impose de par ses mesures : 3m de haut, 8m de large et 8m de long. La partie supérieure des « écailles » du dragon esquissent ça et là des caractères chinois louant la bravoure et la générosité de nos pompiers. 5 d’entre eux sont représentés prisonniers des flammes de ce dragon, un hommage posthume se dessine alors, tout emprunt de compassion et de prière envers le dragon.

proie 2
proie des flammes

Cette sculpture se veut d’ailleurs vecteur d’apaisement envers le dragon et les forces du feu et des inondations pour que la nature épargne de nombreuses vies et soutienne docilement les pompiers dans leur mission, celle d’une vie consacrée à sauver nos vies.

6 réflexions sur “C’est l’histoire d’un bâtiment…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s