Secrets de Radio : Fangliao, la solitude de l’exil

Cette semaine, dans notre série dédiée aux antennes et relais de Radio Taiwan Taiwan International, j’ai décidé de vous emmener assez loin, tout près des rivages du comté de Pingtung sur la côte sud-ouest de Taiwan. Dans une commune appelée Fangliao plus exactement. L’occasion de découvrir ensemble la plus méridionale des antennes émettrices de RTI.

Fangliao, entre mer et montagnes
Fangliao, entre mer et montagnes

Pour aller jusqu’à Fangliao depuis Taipei, il faut du temps et de l’énergie. Fangliao ne s’obtient pas aussi aisément que les autres sites émetteurs, il se mérite. Effectivement, notre passage dans cette région de Taiwan s’est apparenté à une petite aventure, nous obligeant de prendre le TGV jusqu’à Chiayi où nous avons récupéré une voiture. Puis, routes et autoroutes jusqu’à Fangliao, en passant par la ville de Tainan pour faire des provisions, traversant une partie du comté de Kaohsiung pour récupérer l’autoroute n.3. Nous filions ensuite tout droit vers Pingtung via cette voie rapide surélevée donnant l’impression de voler au-dessus de forêts d’arbres à bétels. Pour une fois, le soleil était bien au rendez-vous et le ciel, dégagé de toute humidité permettait d’apercevoir les montagnes d’un côté et la Tour 85 de Kaohsiung, pourtant bien loin de nous. J’ai eu maintes fois l’occasion de prendre cette autoroute qui longe le « monde lunaire » de Kaohsiung avant de passer sous la colline de Zhongliaoshan. De l’autre côté, on traverse un pont imposant et on peut apercevoir le fameux monastère bouddhiste de Foguangshan. Et une fois le pont franchi (surtout la rivière Gaoping qui passe en dessous) on arrive dans le comté de Pingtung.

L'émetteur de Fangliao
L’émetteur de Fangliao

L’autoroute 3 ne va pas jusqu’à la pointe sud de l’île. Ni aucune autre autoroute d’ailleurs. Elle se termine à Linbian. Ensuite, il faut prendre la nationale 1 ou la 17 selon l’endroit où on sort. De toutes façons, c’est tout droit vers le sud. Plus loin, ces deux routes finissent par se rejoindre pour continuer en direction de Hengchun et bien sûr la cité balnéaire de Kenting dont on entend souvent parler.
Pas question d’aller aussi toutefois. Après avoir passé les communes de Linbian, Nanzhou et Jiadong, on arrive déjà à Fangliao. Sur la droite, on aperçoit le sommet des antennes. Mais si elles sont bien en vue, il est en revanche beaucoup moins aisé de s’y rendre, la région étant occupée d’innombrables bassins de pisciculture. Pour le coup, il faut « pêcher » le bon chemin qui passe devant le portail de la station.

Des bassins de pisciculture partout ... partout ... PARTOUT !
Des bassins de pisciculture partout … partout … PARTOUT !

Les bassins de pisciculture… Décidément, chaque site de RTI a ses particularités. Huwei c’était le TGV et les animaux sauvages la nuit, Baozhong, les plantations de choux, Lukang, les temples … Fangliao, ce sont ces bassins où travaillent inlassablement ces machines qui oxygènent l’eau pour les poissons. Il y a en a partout et la première remarque qu’on peut se faire en descendant de la voiture, c’est que ça SENT aussi le poisson. Le fond de l’air en est imprégné et il y a une sensation légèrement poisseuse des embruns marins qui collent à la peau. Et oui, les eaux du Détroit de Taiwan sont juste là, derrière, à quelques centaines de mètres seulement des bâtiments du site émetteur. Dans le ciel bleu, ce sont des mouettes et d’autres oiseaux de mer qui vont et viennent en poussant leurs cris. Avec ça de dit, on pourrait croire que la spécialité locale, ça doit être quelque chose à base de poisson… Et bien NON ! c’est de la viande de chèvre. La rue principale de Fangliao est bordée de ces restaurants dont les plats sont presque tous à base de viandes de chèvres. Servies à toutes les sauces bien entendu.


Il fût un temps, pas si loin de nous par ailleurs, où la station de Fangliao n’était pas la seule antenne de RTI dans le comté de Pingtung. En 2008, il y avait encore celle de Changzhi, non loin de la ville même de Pingtung et à une bonne trentaine de kilomètres au nord de l’émetteur de Fangliao. A cette époque, Changzhi avait fermé ses portes. Déjà, il était question de compression – sites et personnels – et les terrains ont été offerts par la suite pour construire des habitants à des familles sinistrées après le passage du typhon Morakot. Pour rappel, c’était au mois d’août 2009. Eh oui… déjà.

Du coup, que ce soit des autres sites et plus encore du Q.G de Taipei, Fangliao est éloigné de tout. Pas forcément un mal pour ses employés qui bénéficient d’un degré de quiétude supplémentaire par rapport aux autres. C’est du moins mon avis. Les têtes pensantes de RTI descendent finalement peu jusqu’à Fangliao qui se trouve assez loin de la dernière gare de TGV, celle de Tzuoying à Kaohsiung. D’ailleurs, dans les locaux de Taipei, c’est certainement l’antenne que l’on évoque le moins souvent. Ce n’est pas un « musée » comme Minhsiung. Elle n’est pas menacée de fermeture comme Tainan et Huwei. Elle ne fait pas l’objet de travaux comme Baozhong et Danshui. A l’inverse de Lukang, il n’y a rien à voir aux alentours. C’est effectivement un trou perdu. On peut dire les choses ainsi.

Les locaux principaux de Fangliao
Les locaux principaux de Fangliao

Le site se compose en trois parties. La première partie rassemble les bâtiments d’habitation des employés du site. Il doit y avoir une quinzaine de personnes qui y travaillent. Certainement moins que fût un temps, ceci expliquant qu’un certain nombre de ces maisonnettes sont aujourd’hui inoccupées. Si je base ma réflexion sur le format de celle où nous avons posé nos valises, alors chacune dispose de 4 chambres individuelles ou doubles, de deux salles de bain, d’un salon/salle à manger et d’une buanderie. Pas le grand luxe, mais suffisant pour y passer la nuit.
La deuxième partie est constituée des bureaux et locaux abritant les boitiers émetteurs. Ce bâtiment principal est bien petit. J’ai d’ailleurs l’impression que c’est le moins imposant de tous les sites de RTI. Le strict minimum en quelque sorte.La troisième et dernière partie concerne les terrains où sont « plantées » les antennes, regroupées par 4 de chaque côté.

Le paysage typique
Le paysage typique

Pour le reste, c’est bien classique. Le site reçoit les signaux transmis depuis Taipei et relancés par les relais comme à Kuanziling. Le signal est ensuite travaillé dans les boitiers émetteurs avant d’être séparé sur les deux groupes d’antennes. Un peu comme à Lukang d’ailleurs. Et pour ce qui est de la destination du signal … si ma mémoire est bonne, il me semble que c’est encore une fois l’Asie du Sud-Est

un instant… je demande à Aurélie… Ok ! Elle me dit que oui.  –

Deux signaux qui permettent de couvrir cette région d’Asie du Sud-Est donc.

En dehors des heures de diffusion, il est possible de parcourir à pied(s) cette troisième partie du site. Encore faut-il penser à se munir d’un chapeau et d’une bouteille car sous le soleil, c’est un véritable four.

Et Armand, patron de Fangliao, s'offrait une marche quotidienne auprès de ses antennes
Et Armand, patron de Fangliao, s’offrait une marche quotidienne auprès de ses antennes

Car oui, une promenade sur les chemins cimentés qui sillonnent entre les buissons risque bien de vous faire perdre la tête si bien que vous finirez par en perdre votre chemin, puis votre vie à errer sans but dans ces allées surchauffées. J’exagère… un peu.

A bientôt !

Publicités

5 réflexions sur “Secrets de Radio : Fangliao, la solitude de l’exil

    1. Et bien, c’est juste un peu plus fort que l’agneau.
      en même temps, les sauces étaient assez fortes aussi.
      Il s’agit pour beaucoup de plats sautés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s