Le baseball professionnel taiwanais reprend des couleurs

Franchement, entre nous, en novembre dernier, qui aurait pu prédire un avenir à la ligue professionnelle de baseball taïwanaise ?

Pas grand monde c’est sûr. A la fin de la saison 2012, conclue sur une victoire des Lamigo Monkeys en playoffs, la situation semblait plus que précaire.
Pourquoi déjà ? Fin novembre 2012, avec seulement 4 équipes engagées sur le circuit dont certaines particulièrement endettées, des stades toujours plus désertés par le public, un manque de compétitivité, de diversité, à cette époque on tendait plutôt à dire que l’avenir de cette ligue s’inscrivait en pointillés. L’impression était renforcée avec la mise en vente de l’équipe des Bulls détenue depuis bien des années par le groupe Sinon. Ce dernier, accusant un déficit de 90 millions NT$ (2,5 millions Euro) dans la gestion de son équipe, décidait alors de mettre un terme à son aventure dans ce sport. Une aventure qui durait depuis 1996 avec deux titres nationaux à la clé en 2004 et 2005. Avec un tel gouffre dans le budget, la proposition des Sinon n’avait pas grand chose d’alléchant sur le papier, et d’ailleurs, personne de sérieux ne s’est manifesté dans les premiers temps. Les rumeurs allaient bon train et on se demandait même si le championnat allait pouvoir continuer avec seulement 3 équipes. Bien sûr que NON ! Le sport numéro 1 à Taiwan allait droit dans le mur… Et pourtant, est-il nécessaire de rappeler encore une fois combien le baseball compte pour les Taiwanais. Il fallait donc sauver le baseball à tout prix. Une affaire qui a reçu le soutien du gouvernement et de la commission ministérielle des affaires sportives, sa présidente, Diana Tai, s’investissant personnellement dans le dossier pour trouver un racheteur.

Ce soir, y'a match !
Ce soir, y’a match !

La bouée de sauvetage, elle est venu du groupe E-Da, basé à Kaohsiung et qui touche à l’éducation et au divertissement, avec notamment le parc du même nom dans la ville portuaire du sud de l’île.
Le PDG du groupe, Lin Yi-shou, avouait faire ce geste dans l’espoir de sauver l’ensemble de la ligue.

Et on peut dire qu’il a mis des moyens en œuvre pour essayer de faire bouger les choses, en commençant par menacer de dissoudre immédiatement l’équipe si des joueurs étaient pris dans des affaires de matchs truqués. Ah oui, les matchs et paris truqués, l’autre gangrène de ce sport à Taiwan.

Le geste est fort, mais en contrepartie, Lin Yi-shou a cherché à faire venir des noms, des stars. On le savait ambitieux, lui qui annonçait vouloir jouer le titre d’entrée de jeu, alors que les Bulls sont bon derniers depuis quelques années. Mais à ce point ?! C’est dans cet esprit qu’il signe l’ancienne star de la MLB, Manny Ramirez, puissant batteur originaire de la République Dominicaine.
Grosse surprise de voir débarquer à Taiwan ce joueur auteur de plus de 550 home runs en carrière, 11 fois All Stars. Même s’il est en fin de carrière à 40 ans, l’apparition d’un tel nom dans l’effectif des Rhinos, c’est une plus-value énorme !
Autre recrue de choix, le Taiwanais Hu Chin-lung qui revient des Etats-Unis après avoir joué avec les Dodgers de Los Angeles, les Indians de Cleveland et les New York Mets.

La formation des Rhinos suscite alors une certaine curiosité qui n’attendait que le début de la saison à la fin de ce mois de mars pour être assouvie.

Manny Ramirez exulte après la victoire des Rhinos 3-2 contre les Elephants (28/03/2013)
Manny Ramirez exulte après la victoire des Rhinos 3-2 contre les Elephants (28/03/2013)

Justement, voilà donc une bonne semaine que le championnat taiwanais a repris officielle. Après une saison 2012 assez calamiteuse, place à la version 2013. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les choses ont débuté tambours battants. En effet, sur les 7 matches qui ont été joué depuis le début de la saison, c’est un total de 88 699 spectateurs qui se sont rendus dans les stades. Soit une moyenne de 12 671 spectateurs par match. En précisant que certains matches ont été joué devant 20 000 spectateurs et peut-être même plus, notamment lors du premier match opposant les E-Da Rhinos à domicile contre les Brothers Elephants de Taipei.

Les stades sont pleins et c'est parfois difficile de trouver des billets !
Les stades sont pleins et c’est parfois difficile de trouver des billets !

Juste pour comparaison avec la saison 2012, le nombre moyen spectateur atteignait tout juste les 2400 par match. En terme de chiffre, on est sur les bases d’un record de fréquentation et pour dire vrai, si on ne s’intéressait qu’à des comparaisons sur les seules premières semaines de chaque saison, c’est la plus grosse moyenne par matchs enregistrées depuis la première saison officielle de baseball professionnel à Taiwan. Ce qui nous fait revenir en 1993 tout de même. Notons qu’à l’époque, le championnat était constitué d’un plus grand nombre d’équipes professionnelles.

 Les seules présences de Manny Ramirez ou de Hu Ching-long, suffisent-elle à expliquer ce nouvel engouement des Taiwanais pour ce sport qui vacillait sur ses bases il y a peu encore ?

Evidemment que non, même si le recrutement de stars a son importance. Disons que nous pouvons comparer les efforts de la ligue comme une sorte de poudre à canon qui n’attendait qu’une étincelle pour s’allumer.
L’étincelle, elle est venue de la Coupe du Monde Classic de Baseball, prestigieux événement international de ce sport. Compétition d’ailleurs remportée par la République Dominicaine contre Porto Rico. Une compétition encore, dont une phase de poule préliminaire s’est jouée à Taichung, dans le centre ouest de Taiwan. 3 matches pour Taiwan avec 2 victoires contre l’Australie et la Hollande et une courte défaite contre la Corée du Sud avant de s’envoler pour le Japon où l’aventure s’arrêtera pour l’équipe taïwanaise.

Malgré l’élimination, l’objectif de finir dans les 8 premières places a été rempli pour la délégation taïwanaise (elle finit à la 8ème place). L’équipe qui joue sous les couleurs Chinese Taipei a montré beaucoup d’envie et de sérieux en dépit de certaines lacunes dans son jeu offensif. Et puis, il y avait Wang Chien-ming et Kuo Hong-chi, deux gloires locales. (Wang Chien-ming a signé son retour chez les New York Yankees). Bref, tous les éléments étaient présents pour rassembler les Taïwanais : des matches serrés, tendus (on ne parle pas des appels aux urgences le soir du match contre le Japon ni même les records en terme de paris sportifs), des victoires, des ennemis de toujours comme la Corée du Sud et le Japon, quelques exploits et les larmes de l’élimination.

A Taiwan, les stades avaient fait le plein à chaque rencontre de l’équipe nationale et l’événement a été largement suivi par tous jusqu’à l’élimination.

Pom pom Girls et meneuses de claque des Lamigo Monkeys de Taoyuan
Pom pom Girls et meneuses de claque des Lamigo Monkeys de Taoyuan

Cet engouement s’est forcément reporté sur le championnat national qui a suivi juste après.

Espérons toutefois que ce regain d’intérêt ne sera pas un feu de paille, mais plutôt une sorte de pompe d’amorce qui tirera à nouveau ce sport dans le bon sens. Et c’est certainement ce que tous les Taiwanais, ou du moins, la grande majorité d’entre eux souhaitent, un championnat national compétitif et attractif qui permet aux meilleurs de progresser pour s’illustrer ensuite dans les joutes internationales. Car oui, pour un pays comme Taiwan dont la place est plus que réduite au niveau international, le sport est certainement l’un des meilleur, sinon LE meilleur moyen de rappeler au monde entier ce qu’est Taiwan. (en commençant par la géographie …)

Reste à voir si l’engouement se maintiendra au long de la saison et s’il suscitera des envies d’investissement chez des entrepreneurs qui ont toujours rêvé de posséder une équipe pro. Il ne manque en effet qu’un plus grand nombre d’équipes pour apporter un peu plus de diversité.

Allez Taiwan !

Une réflexion sur “Le baseball professionnel taiwanais reprend des couleurs

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s