Les vagues déferlantes du Pacifique…

… N’attendent que vous pour aller les surfer. Une heure de train et les citadins de la capitale font face à l’étendue bleue moussante de la plage de Waiao sur la côte Nord-Est.

Plage de Waiao/ Vue sur l'île de la Tortue
Plage de Waiao/ Vue sur l’île de la Tortue

Debout en rangs d’oignons aux aguets sur le banc de sable fin noir, face à l’île de la tortue, rocher immense qui semble avoir pris racine sur l’horizon, ils guettent la régularité des vagues, la force du courant, jugent les oscillations des planches en mouvement, estimant la qualité du surf du jour. Le week-end venu, ils sont plusieurs dizaines à se jeter à l’eau pour quelques bonnes vagues et surtout un bain d’eau fraiche. Brrrrr… Même si l’île est située dans une région sub-tropicale, la température de l’eau approchant à peine la dizaine de degrés en ce moment n’est pas aussi irrésistible que le climat pourrait porter à croire.

Ce sont donc les plus téméraires qui n’hésitent pas à se mouiller en hiver se régalant du nombre de vagues qui sont les leurs. Si la saison des typhons à la fin de l’été est une promesse de vagues plus régulières à une hauteur confortable d’épaule, elle signifie aussi une marée humaine qui se bat pour la même vague. Au mois de janvier, seuls les locaux qui se sont établis subsistant plus de leur passion du surf que des maigres revenus de leur échoppe « Surfshop : surfboard rental and bikini » -seules les planches sont à louer 😉 – ainsi quelques étrangers sont à l’eau.

Plage de Waiao
Plage de Waiao

La planche de surf n'est pas indispensable pour s'amuser...
La planche de surf n’est pas indispensable pour s’amuser…

La pratique du surf a pris un essor incroyable à Taiwan ces dernières années, s’alignant sur la vague du déferlement des sports en extérieurs à Taiwan, tel que le river tracing (remonter des rivières à contrecourant) l’escalade, ou encore le parapente qu’on peut d’ailleurs essayer au bout de la plage. Le surf est aussi un sport nautique prisé d’un grand nombre d’étrangers établis à Taiwan qui le pratiquaient déjà dans leur pays ou qui ont sauté sur les vagues du Pacifique pour s’y essayer.

Trois rangées de maisons bordent la plage de Waiao, une première face à la mer, la route, deux rangées de maisons, les rails du chemin de fer puis la montagne, abrupte… Quelques locaux qui ont toujours vécu ici, des familles pêcheurs surtout, les nouveaux venus qui vivent pour le surf et des étrangers qui louent quelques maisons à étages à plusieurs pour venir y passer leurs week-ends loin de l’agitation de la capitale. La plupart d’entre eux ne se voient d’ailleurs que le week-end opinant du chef dans l’eau en signe de reconnaissance, assis sur leurs planches sur une mer définitivement plate aujourd’hui. Ils se retrouveront ce soir autour d’une table de fruits de mers au restaurant de la plage pour parler de la marée, de cette vague déferlante qu’ils attrapé un jour ici, de ces nageurs inconscients qu’ils ont su tirer des forts courants marins à bout de bras sur leur planche. « C’était vraiment chaud, à quelques minutes près… Pour sûr qu’il aura appris à respecter l’océan désormais. » Ils ne parleront pas des aléas de la vie quotidienne à Taipei ni de son métro-boulot-dodo.

Plage de Waiao
Plage de Waiao

3

Les week-ends pluvieux où le froid s’imprègne jusque sous la peau seront passés sous un plaid à lire ce roman qu’on avait jamais pris le temps de finir ou autour de la table de la cuisine entre amis pour partager un moment qui a des airs presque familiaux, trop rares à Taipei. A la capitale, il est bien trop pratique de dîner dehors pour un prix modique pour se donner la peine d’inviter régulièrement des amis chez soi. Mais ici, d’un commun accord tacite, tout le monde se retrouve dans la cuisine autour des fourneaux. Tout le monde a soudainement … le temps.

C’est pour tout ça que je me laisse parfois tenter de répondre à une invitation et de rejoindre des amis qui louent une de ces maisons à étages à Waiao le temps d’un week-end. En plein été à dorer au soleil entre deux bains de mer  et en ballade dans la montagne ou en plein cœur de l’hiver autour d’un feu de bonne humeur, Waiao reste une recette ressourçante… et vous savez quoi ? elle marche à chaque fois ! 🙂

Publicités

6 réflexions sur “Les vagues déferlantes du Pacifique…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s