La vie est un éternel recommencement

Voici les paroles que le Cardinal Paul Shan Kuo-shi (單國璽) m’a confié en français dans un sourire quelque peu espiègle, lors de notre première rencontre. Aux côtés de Oliver Yang (楊鎮豪), nous nous balladions en la compagnie du cardinal polyglotte dans le jardin attaché à l’Eglise de l’Institut Ricci des Jésuites sur la rue de Xinhai à Taipei. C’était en 2006, et les médecins venaient de lui annoncer quelques mois plus tôt qu’il était en phase terminale d’un cancer. Une nouvelle que seule la sagesse d’un grand Homme peut faire accepter tout en gardant confiance en la vie.

Au fil de notre promenade à pas menus sous les rayons du soleil qui baignaient la cour intérieure du jardin, il nous raconta, à nous deux photographes se trouvant là pour réaliser un reportage photographique à son sujet, quelques facettes de sa vie. Cet homme attachant répondit à l’appel de Dieu à l’âge de 23 ans, il en avait 82 cette année-là et tout autant de temps passé au service de l’Eglise et des autres, à contribuer au rapprochement des liens entre les grandes organisations religieuses de Taiwan…

Grand érudit et passionné de la vie et des hommes, il avait peu à faire pour gagner la confiance de ceux qui le rencontraient. Ses paroles douces et posées, empreintes de sagesse et d’une longue expérience de vie, lui ont accordé la mienne d’emblée.

Prêtre, Evêque de Hualien puis de Kaoshiung, il reçoit finalement la pourpre cardinalice en 1998 du Pape Jean-Paul II et par la même occasion décroche le plus haut titre de l’Eglise catholique à Taiwan. Fatigué de ce long parcours de vie tourné vers les autres, il décide de se retirer et de prendre sa retraite pour satisfaire sa curiosité littéraire. « Mais Dieu en a décidé autrement », nous dit-il, « en m’octroyant cette maladie, il m’a confié une dernière mission, celle de poursuivre jusqu’au bout mon service aux Autres, en leur partageant l’importance de la foi dans le combat contre les maladies ». Dans un léger soupir, il nous dit avoir accepté de bon coeur le cours des choses.

J’aime à penser que ‘la foi’ qu’a évoqué le cardinal peut prendre des facettes différentes selon chacun d’entre nous, et qu’elle peut tout aussi bien retraduire tout simplement une attitude de confiance en la vie. Oui, la vie est un éternel recommencement, je repense aujourd’hui, alors que le Cardinal Paul Shan vient de nous quitter à l’âge de 88 ans mercredi de cette semaine.

Je profite de ce moment pour partager avec vous quelques clichés pris ce jour-là dans les alentours de l’Eglise et du jardin de l’Institut Ricci à Taipei. (Photos prises par Olivier et moi-même pour le compte d’une publication de l’Association Weshare Education and Charity Found)

Pour davantage de détails sur la vie de cet homme admirable, veuillez cliquer sur ce lien pour suivre le Gros Plan sur l’actualité de jeudi, présenté par François-Xavier Boulay, qui lui était dédié.

Publicités

5 réflexions sur “La vie est un éternel recommencement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s