Amusements divins (suite…)

Le Gezaixi, ‘Théâtre des petites chansons populaires’, continue de nos jours de faire vivre la tradition des arts du spectacle du folklore taiwanais où les places de temples sont des lieux de regroupement tel les grands-places des villages dans la campagne française. La scène pittoresque des acteurs accoutrés en divinités et des histoires narrées enrichissent également la définition de l’identité insulaire, de ses croyances et illustrent une page de son histoire.

Si les quelques photos que je vous propose ici sont celles d’une représentation en campagne, devant un temple, et donc des plus ‘originelles’ et traditionnelles, il vous faut savoir que ce genre théâtral divin est, depuis les années 1980 qui ont marqué une période d’éveil des consciences sur l’importance d’un patrimoine insulaire à préserver, devenu ‘un art à protéger’.

Attirant l’intérêt d’un nouveau public autre que le traditionnel ‘campagnard et croyant’, mais désormais composé d’académiciens et d’acteurs soucieux de transmettre leur talent de jeu et les codes de ce genre théâtral à des jeunes, le Gezaixi ne se déroule plus simplement devant des temples. Pour assurer la perpétuation de la tradition, des spectacles sont donnés dans les écoles et des cours d’initiation sont proposés aux jeunes afin d’assurer la perpétuation de la tradition des arts du spectacle taiwanais… Le Gezaixi est aussi devenu l’objet de conférences animant discussions et débats dans le domaine du patrimoine artistique insulaire au sein des instituts de recherche et des universités de l’île. Quels sont les ‘vrais’ codes et normes du Gezaixi ? Quelles en sont les véritables origines et les pièces les plus représentatives ? Autant de débats qui nous éloignent de l’émerveillement du spectacle joué sous nos yeux dans un cadre typique.

 

A mon goût, ce n’est vraiment que sur une petite scène devant un temple de campagne comme celle-ci que l’on ressent la vibration du théâtre pour les dieux et que l’on plonge dans leurs histoires célestes tels que des générations de Taiwanais le vivent depuis des lunes…

A la fin de la représentation, les fidèles veulent tous être aspergés d’eau bénite…
Durant le spectacle, les tables d’offrandes de victuailles sont également bien garnies pour assurer aux Dieux une séance de spectacle durant laquelle ils pourront grignoter à volonté

Et quelques portraits de plus pour vous laisser admirer les détails des costumes et du maquillage des acteurs:

Publicités

4 réflexions sur “Amusements divins (suite…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s