NBA : une nuit essentielle pour Taïwan

Oh … Qu’ils sont bien tendus en ce moment nos supporteurs de basket taïwanais. Tendus de quoi ? Me demanderez vous certainement, puisque la saison de basket est en mode repos en ce moment à Taïwan et côté NBA aux Etats-Unis c’est un peu la même chose depuis que le Miami Heat est devenu champion fin juin. Bah oui, mais le basket, c’est un peu comme le football et il y a ce qu’on appelle… le marché des transferts !

Et si je vous parle de cela aujourd’hui, c’est parce que ça concerne nos deux énergumènes que ce sont Jeremy Lin et Jet Chang.

Chang « Jet » Tsung-hsien

Jeremy Lin … Jeremy Lin. C’est clairement l’un des gros phénomènes de la saison dernière en NBA puisque le jeune garçon d’origine taiwanaise (ses parents ont émigrés aux Etats-Unis depuis le comté de Changhua au centre-ouest de Taiwan) a pris à contrepieds tout le monde en s’imposant au sein de l’effectif des New York Knicks tout en sortant de nul part. Un conte à la Cendrillon en quelque sorte. Devenu chouchou des fans de la Grosse Pomme, Jeremy Lin a cumulé les performances étonnantes tout en redonnant le sourire à une franchise qui n’arrivait plus à grand chose malgré son effectif pléthorique. Et puis la blessure en fin de saison…
Bref, tout portait à croire que Jeremy Lin poursuivrait sa carrière aux Knicks. Mais à l’intersaison, Jeremy Lin devient free agent ce qui signifie qu’il peut signer partout et que les Knicks peuvent s’aligner sur n’importe quelle offre s’ils veulent le garder. On voit les Houston Rockets (l’ancienne franchise de Yao Ming, le pivot chinois) qui l’approchent avec un contrat de 25 millions US$ sur 3 ans dont la 3ème année avec 15 millions US$. Investisseurs chinois que voulez-vous … Une offre beaucoup trop élevée pour les Knicks qui avaient jusqu’à hier soir pour s’aligner. Chose qu’ils n’ont pas faite puisqu’ils seraient alors dans l’obligation une lourde taxe en raison d’un dépassement du plafond autorisé de la masse salariale.
Une nouvelle qui attriste les fans des Knicks, déçus de voir partir l’un de leurs joueurs préférés. En revanche, joli pour Houston qui obtient un joueur prometteur tant sur le terrain que sur le plan commercial. Pour l’anecdote, je vous rappelle qu’en marge de la saison passée, Jeremy Lin avait quitté les Golden State Warriors pour les Houston Rockets. Un bref passage de deux semaines avant d’être racheté par les Knicks avant la suite qu’on connait.

L’autre point excitant pour les fans taiwanais de basket et de NBA, c’est Jet Chang. Diplômé de l’université BYU Hawaï, cet arrière 100% taiwanais s’était inscrit à la draft 2012 sans succès puisqu’aucune des franchises NBA l’a retenu. Passage obligatoire par la case des Summer Leagues, sorte de championnat d’été des jeunes joueurs de basket et qui permettent aux équipes pro de tester quelques potentiels qui n’ont pas été drafté. C’est le cas pour Jet Chang (24 ans) qui a trouvé une place dans l’effectif des Timberwolves de Minnesota. Pour l’instant, aucune apparition sur le terrain, mais on se doute qu’il aura certainement une chance à saisir d’ici la fin de ce championnat d’été. Une chance de montrer son talent et son envie avec à la clé – pourquoi pas – un contrat dans l’une des 30 franchises que compte la NBA. Il serait alors le -vrai- premier Taiwanais à réaliser une telle chose, Jeremy Lin étant américain d’origine taiwanaise. Ce dernier était également passé par les Summer Leagues avant d’être recruté par les Golden State Warriors.

Publicités

2 réflexions sur “NBA : une nuit essentielle pour Taïwan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s