Un regard sur : les échanges interdétroit SEF – ARATS

A la fin de ce mois de mai, ou au plus tard au début du mois de juin, les deux rives se retrouveront à Taipei pour signer, si tout se passe comme prévu, un accord sur la protection des investissements et un second sur la coopération douanière. Il s’agira également de la huitième rencontre officielle entre les présidents des deux organismes – moins officiels – de négociation interdétroit, la SEF du côté taiwanais (Fondation pour les Echanges Interdétroit) et l’ARATS du côté chinois (Association pour les Echanges dans le Détroit de Taiwan)
Officiel ? Officieux ? Semi-officiel ? C’est à y perdre son latin ou son chinois … Quelques explications simples pour comprendre le statut et l’utilité de ces organismes omniprésents dans le Détroit de Taiwan et très sollicités depuis 2008.

Straits Exchange Foundation

Franchement, entre nous, c’est vrai quoi … comment peut-on confier des négociations si importantes à des sociétés privées, des organismes semi-officiels ? A écouter le journal de l’information, les nouvelles qui abordent le sujet des relations interdétroit ont parfois de quoi donner le tournis aux personnes qui ne sont pas très familières avec le contexte si particulier à cette région du globe.
C’est pourtant bien le contexte géopolitique de la région qui explique le recours à ces deux organismes spéciaux que sont la SEF et l’ARATS. Pour dire les choses assez simplement, le désaccord vieux de 60 ans qui oppose les deux rives sur le thème de la souveraineté oblige les autorités de Pékin et de Taipei à avoir recours à certaines subtilités.

Les bureaux flambants neuf de la SEF, Fondation pour les Echanges Interdétroit

En réalité, pendant longtemps, la question ne s’est jamais vraiment posée. Les deux rives sont techniquement toujours en guerre et dans cette situation, Taiwan – où plutôt la République de Chine si vous préférez – a maintenu l’état de mobilisation nationale jusqu’en … 1991. Jusqu’alors, toujours sur le plan technique, Taiwan n’excluait pas de tenter de reprendre le continent par la force. Chose qui d’ailleurs, ne s’est jamais faite, vous le savez déjà.

Une année plus tôt, soit en 1990… justement, cette date marque également la fondation de … la Fondation pour les Échanges interdétroit. La SEF. Au mois de novembre, la SEF voit le jour et sa contrepartie chinoise, l’ARATS, est à son tour créée dans le courant du mois de décembre 1991.

La création de ces deux organismes qui s’apparentent à des sociétés privées, sont en réalité sous le contrôle de leur gouvernement respectif. Pour la SEF, c’est la commission ministérielle des affaires continentales tandis que pour l’ARATS, c’est le bureau des affaires taïwanaises du gouvernement chinois. C’est pourquoi on les qualifie de « semi-officielles ».

Un status qui répond à la nécessité grandissante d’établir un dialogue constructif entre les deux rives. En effet, car de cette façon « officieuse » mais contrôlée de loin par les gouvernements, Taiwan et la Chine s’affranchissent de la question de la reconnaissance de la rive opposée. A partir de là, la SEF et l’ARATS aident leur gouvernement dans les discussions d’ordre technique et commerciale. Une situation assez particulière qui devrait perdurer jusqu’à ce que les deux rives trouvent une solution à leur conflit d’ordre politique. A partir de ce moment, SEF et ARATS n’auront plus raison d’être.

Les négociateurs se retrouveront peut-être dans ces nouveaux locaux de la SEF situés dans le quartier de Dazhi (Taipei) lors de cette prochaine rencontre interdétroit

A noter que depuis sa création, 4 personnes ont assumé tour à tour la présidence de la SEF, Chiang Pin-kung étant le dernier en date et assumant cette fonction depuis 2008, peu après le début du premier mandat présidentiel de Ma Ying-jeou.
Du côté de l’ARATS, deux personnes ont dirigé l’organisme, Wang Daohan entre 1991 et 2005, puis après une pause de 3 années, c’est Chen Yunlin qui est le négociateur en chef pour la Chine depuis 2008.  En réalité, les négociations ont été officiellement suspendues entre 1999 et 2008, depuis les tensions liées à la visite aux États-Unis de Lee Teng-hui, alors Président. Évidemment, la présidence Chen Shui-bian, leader du parti pro-indépendantiste DPP entre 2000 et 2008, n’a pas favorisé une reprise du dialogue entre Taipei et Pékin.

Pour l’anecdote, les négociations interdétroit se sont déroulées à deux reprises à Taipei, au sein du Grand Hotel. Ce bâtiment emblématique et pratique de par son relatif isolement du centre-ville de Taipei, est situé juste à côté des bureaux de RTI. La première rencontre dans cet hôtel avait provoqué un mouvement de manifestations assez conséquent, les forces de police mettant « en quarantaine » tout le périmètre. De quoi me poser quelques petits problèmes au sortir du bureau tard le soir, les barrages de police ne me laissant pas franchir les barricades montées à cet occasion.
Si la venue de Chen Yunlin avait provoqué de fortes tensions en 2008, car symboliquement c’était la première personne apparentée au gouvernement et d’un rang aussi élevé à venir à Taiwan depuis 60 ans, aujourd’hui … cela se fait dans une certaine indifférence de l’opinion publique. A ce propos, prévue à Taipei, la prochaine rencontre pourrait avoir lieu dans les nouveaux locaux de la SEF, situés dans le quartier de Dazhi, ce qui au final, n’est pas très éloigné non plus des locaux de RTI.

Publicités
Catégories : Taïwan, Un regard sur ... | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , | 6 Commentaires

Navigation des articles

6 réflexions sur “Un regard sur : les échanges interdétroit SEF – ARATS

  1. C’est un bâtiment qui a dû coûté cher?Est-il écologique comme le Taipei101?

  2. hélène

    tres sympa comme reportage!!!!!!

  3. Daphnée

    Merci pour les infos! Excellent reportage:)

  4. Roselyne

    Les rencontres de ces deux organismes ont-elles toujours lieu à Taiwan ?

    • Les rencontres s’alternent en Chine et à Taiwan. Une fois chez l’un, une fois chez l’autre !

  5. Mister X

    🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.