A la poursuite des dieux chinois : le troisième prince, Ne Zha

A Taiwan, qui ne connait pas la divinité Ne Zha ? Difficile de passer à côté de ce personnage qui a l’apparence d’un enfant. Considéré comme l’une des divinités les plus puissantes du panthéon taoïste chinois, Ne Zha s’est aujourd’hui particulièrement bien intégré dans la société contemporaine taiwanaise. Il est assez intéressant de retracer son long parcours, de son enfance difficile à son rôle de porte-parole de la culture insulaire. Rien que ça !

L'enfant terrible Ne Zha, en figurine et dessin

Comme pour beaucoup de divinités chinoises, il n’est pas chose aisée de voir clair dans les origines de Ne Zha tant les histoires et légendes qui se sont formées autour sont nombreuses. Néanmoins, voici quelques points qui reviennent fréquemment dans la plupart de ces histoires.

Bien avant  d’être un enfant difficile, Ne Zha était un géant surpuissant vivant dans le palais de l’Empereur de Jade. Il portait un anneau doré sur le front. Un jour, l’Empereur de Jade l’envoya sur terre pour subjuguer des démons et c’est ainsi qu’il nait comme 3ème fils du général Li Jing, grande figure militaire du début de la dynastie des Tang (618-907). Cela dit, grande puissance et petit corps ne font pas bon ménage et Ne Zha ne se contrôlera que difficilement, occasionnant des querelles diplomatiques dans les hautes sphères célestes. Un jour, il tue les 9 enfants du Roi-Dragon de la Mer Orientale, provoquant la colère de ce dernier qui ira porter plainte auprès de l’Empereur de Jade. Ne Zha tue également le fils de Shi Ji, démon parmi les démons. Même s’il a été envoyé sur terre pour accomplir ce genre de tâche, Ne Zha cause énormément de soucis à son père Li Jing. Comprenant qu’il met ce dernier dans le désarroi, Ne Zha se sacrifie pour éviter à son père de payer pour lui.

Statuette de Ne Zha. Elle ne fait qu'à peine plus de 15 cm de haut, pour vous donner une idée des détails de son costume.

Li Jing saisit cette opportunité pour détruire l’autel dédié à Ne Zha afin que celui-ci n’ait plus l’opportunité de se réincarner par la suite. L’âme de Ne Zha revient vers les divinités qui apprécient sa force.  Ils le font réincarner dans une fleur de lotus, Ne Zha devenant alors un vrai immortel sous l’apparence d’un enfant. Depuis, il vole dans les cieux sur une paire d’anneaux de feu, armé d’une lance également en feu, luttant contre les démons. Il est aussi l’un des principaux généraux de l’Armée Céleste.

D'un peu plus près

Depuis quelques décennies, Ne Zha a gagné en popularité dans culte populaire à Taiwan. Il existe de nombreux qui lui sont dédiés. Cette popularité s’est vue grandement renforcée ces dernières années avec l’apparition d’une nouvelle forme du troisième prince, Le Prince de la Techno. Oui vous avez bien lu. Le Techno Prince, ce sont ces grands déguisements de cérémonies de temple, basés sur l’apparence de Ne Zha. Depuis les Jeux Mondiaux de Kaohsiung, où un groupe de Techno Prince avaient parcouru le stade en scooter, c’est devenu un vrai phénomène de mode. Il existe même des compétitions farfelues mettant en scène les Techno Prince.

D’autres ont repris la formule de façon plus sérieuse et s’en servent pour promouvoir Taiwan dans le monde. Comme ici, ce jeune étudiant, qui parcoure la planète dans son costume de Ne Zha, le troisième prince.

Publicités

5 réflexions sur “A la poursuite des dieux chinois : le troisième prince, Ne Zha

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s