A la poursuite des dieux chinois : La Police des Enfers

Dans le monde chinois, qu’il s’agisse de bouddhisme ou de religion populaire, un mot est important : « rétribution ». La mort n’est pas une fin en soi, mais plutôt un passage clé, une étape obligatoire au cours de laquelle l’âme du défunt est pesée, jugée sur l’ensemble des actes commis du vivant de la personne.
Dans la croyance populaire, après un décès, l’âme du défunt se retrouve inévitablement devant un Tribunal des Enfers pour se voir attribuer, soit une peine à durée variable dans l’un des nombreux enfers, soit une nouvelle existence, qui peut également être considérée comme une sorte de peine.
Qui dit Tribunal, dit Justice, dit Police. Dans l’Au-Dela, plusieurs personnages font office de police des enfers, ou hommes de main au service de la Justice. Parmi eux, un couple est assez symbolique de cette fonction céleste : Tête de Buffle et Face de Cheval…

Face de Cheval, au côté de ses hommes de main (à droite) et du Vieillard sous la Lune (Les deux premiers à gauche)

Traditionnellement, ces deux étranges personnages sont inséparables, intervenant de paire pour ramener l’ordre dans l’autre monde ou lorsque des esprits condamnés à de longues peines parviennent à s’échapper. Tête de Buffle et Face de Cheval sont également les Gardiens de la Porte des Enfers, ouverte durant l’entière durée du 7ème mois lunaire, le Mois des Fantômes.

Une version plus ancienne de Face de Cheval

Dans les mythes chinois, on raconte que ces personnages sont les âmes des deux premières âmes à avoir été envoyées dans les Enfers, prenant alors cette fonction d’escorter et surveiller les condamnés.

Comme on peut s’en douter, Tête de Buffle et Face de Cheval sont sources de contes et légendes, comme celle de ce professeur acariâtre, rattrapé par Tête de Buffle après de longues années de traque infructueuse. Après avoir égaré le mandat d’arrestation établi par le Yama, le Juge des Enfers, il s’était retrouvé puni, réincarné en un personnage à l’apparence affreuse.

Tête de Buffle

Mais il a finalement rempli sa mission en faisant mourir de peur ce professeur au lourd passé. Après avoir erré de longues années, Tête de Buffle pu enfin réintégrer ses fonctions, ceci démontrant au passage que les deux compères peuvent également travailler chacun de leur côté.

Les outils de travail des deux compères, le matériel indispensable pour arrêter les âmes rebelles

Publicités
Catégories : Divers, Emissions, Radio Taiwan International | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , | 3 Commentaires

Navigation des articles

3 réflexions sur “A la poursuite des dieux chinois : La Police des Enfers

  1. Mister X

    interressant

  2. Roselyne

    Waouh, ça fait peur!!!!!!!!!!

  3. Eléonore

    impréssionant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.