Le temple shintoïste de l’eau de Taipei

Petite entorse à nos habitudes dans l’épisode d’A la poursuite des Dieux chinois de cette semaine. En effet, il ne sera pas question de taoïsme, de religion populaire ou de bouddhisme, mais de shintoïsme, soit un courant religion uniquement présent au Japon.
Aujourd’hui, le shintoïsme a quasiment disparu de Taiwan, mais il reste cependant quelques traces de l’époque de la colonisation japonaise. (1895 – 1945), dont ce petit temple dédié à la divinité de l’eau du shintoïsme, Mizu no Kami.

Ambiance autour du temple de l'eau de Taipei

Le shintoïsme, religion d’Etat qui permettait de légitimer les pouvoirs de l’Empereur, est arrivé à Taiwan en 1895 dans les bagages des colons nippons. Ces derniers, dans leurs efforts pour faire des Taiwanais des sujets de l’Empire du Soleil-Levant, ont progressivement pousser les habitants insulaires à vénérer leurs propres divinités. Mizu no Kami fait partie de ces entités divines, sorte d’esprit, qui gouvernent les choses et éléments dans le shintoïsme.

Temple ou autel, simple lieu de culte en l'honneur des esprits de l'eau

Mizu no Kami(Mizu = eau, Kami = esprit divin) regroupe toutes les entités liées à l’eau, soit les serpents, les tortues, les dragons … Il n’existe pas de représentation de ces animaux mythologiques, les temples shintoïstes étant plutôt sobres, à l’instar des temples bouddhistes. Seule une stèle est présente sur l’autel principal.

L'autel principal

Selon la tradition shinto, avant d’aller prier, les fidèles doivent se purifier les mains et la bouche dans un bassin prévu à cet effet et qui se situe non loin de l’autel principal, ou à l’extérieur du bâtiment si celui-ci est également présent.

Il convient d'être propre avant de s'adresser aux esprits

Une fois « propre », le fidèle gravira ensuite les escaliers menant à l’autel. Ici, il passera entre deux chiens-lions,  Koma-Inudont la fonction est de protéger le lieu de culte des mauvais-esprits et fantômes. L’un se présente la gueule ouverte tandis que celle de l’autre est fermée.

Chien de Koguryo, protecteur des lieux
... et son confrère lui faisant face, gueule ouverte. Notez les pièces de monnaie déposées dans sa gueule

Une fois devant l’autel, le fidèle fait une offrande. Bien souvent des pièces de monnaies qui sont jetées dans une grande urne prévue à cet effet. Il frappera ensuite les paumes de ses mains, deux fois me semble-t-il, avant d’énoncer ses prières.

Les jardins sont plutôt sobres

Maintenant on peut se demander pourquoi ce lieu de culte est toujours présent, surtout aussi près du Grand Hotel de Yuanshan, ancien symbole de République de Chine à Taipei.
A l’origine, l’endroit abrite un réservoir d’appoint en eau, construit dans les années 1920 pour subvenir aux besoins de la capitale. De nombreux ouvriers taiwanais et japonais étant morts durant la construction de ce réservoir, les autorités nippones ont choisi de construire cet autel pour apaiser les esprits des défunts.

La verdure s'est emparée des réservoirs, offrant un large espace vide au milieu de la forêt de Yuanshan

Le terrain est toujours entretenu. Peu de gens visitent cet endroit, ce qui donne une ambiance assez mélancolique…

De quoi mesurer la quantité d'eau en dessous. C'est sûr elle va moins bien marcher maintenant

Pourtant, la ville est juste là, à côté. On en arriverait presque à l’oublier.

D'anciens bâtiments du réservoir

En fait, à son arrivée à Taiwan après 1945, le KMT s’est affairé à débarrasser l’île de tout élément culturel et religion lié au Japon. Mais ce temple, qui honore les esprits des ouvriers morts sur le terrain, a échappé à ce « nettoyage » grâce aux habitants du coin qui ont refusé sa disparition, de peur que les esprits fantômes ne se révoltent contre eux.

 

Publicités

8 réflexions sur “Le temple shintoïste de l’eau de Taipei

    1. C’est un bébé. Je suppose que l’adulte est une femelle. Dans le taoïsme, c’est une formule de couple de lions que l’on retrouve également.
      En ce qui concerne l’entretien, je pense que c’est la compagnie des eaux de Taipei qui s’en occupe. Il faut passer la barrière de l’entreprise en bas avant de pouvoir monter jusqu’au temple. Aucun panneau d’indication n’est présent. Pour être passé des centaines de fois dans la rue en bas, c’est une vraie surprise pour moi d’avoir visité cet endroit un peu à part à Taipei.

  1. Lisa

    Article intéressant. J’habite pas très loin de Yuanshan, mais ne connaît pas cet endroit. Comment s’y rendre? Merci

    1. Hello ! C’est assez simple : il faut descendre a la station MRT de Jiantan et traverser l’avenue Zhongshan juste à hauteur de la station. Il faut prendre la petite rue montante où se trouve la compagnie des eaux de Taipei. 臺北自來水事業處. Il faut passer la grille de la compagnie et prendre l’escalier en ciment qui débute un peu sur la gauche. Au bout, on arrive sur les vestiges de l’ancien réservoir d’eau de la ville. Ce qui reste du temple ou de l’autel shintô est sous les arbres a droite.
      Du site, on a une belle vue de l’antenne relais de RTI.
      Bonne promenade

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s