Quand le 9ème art taiwanais arrive en France

Vous savez sans doute déjà que Taiwan était l’invité d’Asie de la 39ème édition du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême. Pour cette occasion exceptionnelle, Taiwan a constitué sa plus grande équipe de l’histoire avec une vingtaine d’auteurs de différentes générations. Il est certain que c’est bien la première fois quela BD taiwanaise est présentée de manière aussi exhaustive en France mais on peut aussi dire que le Festival a également inspiré la création des dessinateurs taiwanais.

Commençons par une oeuvre de Shiaochuang qui a dessiné le trajet entre Taipei et Angoulême qui, pour une question technique, s’est étalé sur 36 h :

Un petit manga qui traduit cette expérience exceptionnelle

Le Pavillon de Taiwan, situé dans l’Espace MangAsie grand de 300m2, était installé non loin de l’hôtel de ville. Organisé autour du thème « Taiwan, un océan de bandes dessinées », le pavillon a attiré en 4 jours, 50 000 visiteurs. Le public nombreux s’est même montré ému lorsqu’il est parvenu à réunir la dédicace des vingt auteurs taiwanais présents.

 

Le pavillon taiwanais

Les petites figurines de collection inspirées des oeuvres taiwanaises ont bien embelli le pavillon taiwanais

A l’issu de ces 4 jours de rencontre, les dessinateurs taiwanais sont particulièrement impressionnés par le style, la reliure et le sujet des BD exposées à Angoulême. Certains regrettent qu’à Taiwan, le manga ou la BD sont toujours considérés comme une lecture de la jeunesse, les adultes lisant encore ce type de création pouvent attirer ainsi certains regards bizarres. Les auteurs taiwanais sont d’ailleurs impressionnés par le goût plus libéral des lecteurs européens puisque les BD dont les personnages sont peu attirants physiquement parlant sont forcément voués à l’échec, tandis que le public européen accepte des personnages de caractère. Du côté de Taiwan, les oeuvres de la dessinatrice Moumouyvonnes Chi peuvent peut être publiés en France puisque ses créations ont attiré l’attention de l’édition Yves Schlirf de la maison Dargaud.

L’encre de Chine, les arts-martiaux, la BD ou le manga taiwanais peuvent paraître « exotique »

Publicités
Catégories : Actualité, Radio Taiwan International, Taïwan | Étiquettes : , , , , , | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “Quand le 9ème art taiwanais arrive en France

  1. Daniel Beaulne

    Le « duc d`Angoulême » en 2012 sera peut-être un dessinateur BD ou Manga taïwanais!Merci pour la clé USB représentant un paysage de la Chine!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.