Les obus de la paix

Lauréat du Prix Nobel de la paix, l’ancien président sud-africain Frederik Willem de Klerk est actuellement à Taiwan, où il a participé hier à une cérémonie commémorative des bombardements de l’île de Kinmen le 23 août 1958, en cette année du centenaire dela Républiquede Chine (Taiwan). A cette occasion, une imposante cloche de la paix (5,3 tonnes pour 2m de haut), fondue pour l’occasion à partir des restes d’obus, a retenti pour inviter la paix durable sur les lieux et commémorer les victimes du passé. 

La cloche de la paix a retenti à 11h hier, heure de Taipei

Cette cloche de la paix se veut aussi un rituel pour symboliser les efforts entrepris pour promouvoir la paix entre les deux rives. Le prix Nobel de la paix et ancien président de l’Afrique du Sud a fait sonner en personne cette cloche, lors de cette cérémonie de célébration de la paix, aux côtés de Song Kosal, ambassadrice des jeunes pour la Campagne internationale pour l’interdiction des mines, ainsi que plus d’une centaine de jeunes représentant 20 pays étrangers invités à Taiwan en ce moment dans le cadre des festivités du centenaire de la République.

Lors de son entretien avec le Président taiwanais, le Nobel de la Paix Frederik Willem de Klerk a loué les efforts entrepris pour la paix et souligné l’importance pour toute la société de cette orientation vers la paix mise en oeuvre depuis trois ans pour appaiser les tensions interdétroit en ayant réussi à passer de relations conflictuelles et de pure opposition à des relations plus stables, basées sur l’écoute réciproque. C’est d’ailleurs un motif pour célébrer dans le plus grand optimisme la paix dans la région et même pour le monde entier, en cette journée qui était dédiée à la paix.

C’est en tout cas à l’unisson de ce concert de la paix que tous les coeurs battaient ce jour au rythme du coeur du Nobel sud africain de la paix, Frederik Willem de Klerk, quand il a sonné cette cloche, accompagné de nombreuses autres cloches qui retentissaient du même espoir de paix, dans plus de 200 temples de Taiwan ainsi qu’une vingtaine d’églises ou édifices religieux de 13 autres pays (Japon, Australie, Canada, Suisse, Etats-Unis, etc.), pendant que tous les Taiwanais sans exception étaient invités à faire sonner tout ce qu’ils avaient sous le coude au même moment, cloche de fortune certes, mais à haute valeur ajoutée quand il s’agit de faire retentir la paix à travers le pays et dans tout le monde !

Publicités
Catégories : Actualité, Emissions, Radio Taiwan International, Taïwan | Étiquettes : , , , , , , , , | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “Les obus de la paix

  1. merdine mourad

    c’est une cloche formidable, sa situation est magnifique, bounab6@yahoo.fr

  2. Le Canada était-il parmi ces 20 pays?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.