Un rêve de liberté depuis la terrasse

Les toits des immeubles taiwanais ont parfois une apparence bien étrange. En effet, il n’est pas rare d’y voir pousser de petites maisonnettes aux formes diverses. S’il est difficile de penser que quelqu’un puisse choisir ce genre d’endroit pour se loger, ces constructions de tôle aux visages si frêles ne sont pas pour autant inoccupées. Mais par qui … ou quoi …?

Du haut de mon palace, cage fragile et dorée, je suscite espoir et convoitise.

 Il s’agit évidemment de la demeure de pigeons. Mais attention, pas n’importe quel pigeon. Pas celui qui se dandine et roucoule sur les places publiques au beau milieu du printemps. Ce n’est pas celui qui fait la cour aux femelles en secouant sa tête d’avant en arrière à chacun de ses pas. Ce n’est pas non plus celui qui fait fuir la gent féminin, cette dernière l’ayant en horreur, ni même encore celui faisant ses besoins un peu partout, au mépris du patrimoine culturel. Vilain pigeon…
Non, on parle ici du pigeon de la haute, du pigeon riche, de celui qui ne picore pas la graine du premier venu. C’est le pigeon sportif, le beau gosse aux plumes grises. C’est surtout celui qui peut rapporter un MAX de pognon, deniers et autres devises sonnantes et trébuchantes, à son propriétaire !! (souvent moins beau malheureusement).

Ne vous fiez pas aux apparences. Les arbres et la nature ne m’intéressent pas

La course de pigeons est une activité populaire à Taiwan et surtout dans le sud de l’île. Bien souvent, les enjeux sont élevés et il n’est pas rare de voir des sommes  dépasser les dix millions de dollars taiwanais (un euro fait environ 41-42 dollars taiwanais).
Dans les régions au nord de l’île, les citadins sont beaucoup moins passionnés par ce genre de compétition. Cela n’empêche pas certains de se lancer dans l’élevage de ce volatile. Les nombreux pigeonniers sont là pour nous le rappeler. J’en ai d’ailleurs photographié quelques-uns le long de l’autoroute. Sur les 25kms qui séparent Keelung et Taipei, j’ai pu en dénombrer environ une bonne dizaine.

Opération séduction « Tout confort ». Propriétaire cherche pigeon pour location. Chambre simple 3en1 comprenant barreau-couchette-toilettes. Loyer à négocier en fonction de résultats.

Parfois, je vois les propriétaires manipuler un drapeau rouge pour diriger leurs pigeons en vol. Cela me fait penser aux Parisiens qui promènent leurs chiens… Comme ces derniers, les pigeons ne sont pas toujours bien vus par le voisinage à cause du problème de propreté. Je peux imaginer l’angoisse qu’ils ont provoqué en période de grippe aviaire ! D’ailleurs, ils peuvent menacer la sécurité publique s’ils se trouvent près d’un aéroport. Prenons l’exemple de l’aéroport de Songshan, situé dans un quartier au nord de Taipei. Depuis l’ouverture des lignes directes interdétroit, c’est devenu un aéroport très fréquenté (pas vraiment par les pigeons en fait). Imaginez si sur le toit des maisons aux alentours poussaient ce genre de demeure…

Publicités

4 réflexions sur “Un rêve de liberté depuis la terrasse

  1. Lucile

    Excellent ! Moi qui me suit toujours demandé à quoi servait ces petites maisons sur les toits ! Je pensais vaguement que c’était une fraude au permis de construire. Merci pour l’explication

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s