Un jour, une photo : petit avant-goût d’offrandes célestes

Aujourd’hui, on va tenter d’éclaircir un peu toute cette histoire de monnaies et d’offrandes célestes. Premier acte avec cette photo du jour en guise d’apéritif

Offrandes aux "propriétaires" de la maison

Voici une première liasse de « monnaie céleste » que l’on brûle dans certaines occasions. Cette liasse est un peu spéciale. En regardant d’un peu plus près, on y découvre de petits motifs comme un peigne, des chaussures, des vêtements.
Si vous emménagez dans un nouvel appartement, il faudra brûler une liasse pour permettre aux esprits occupants les lieux de pouvoir se refaire une nouvelle garde-robe. C’est en quelques sortes une marque de respect.
Cette offrande concerne aussi la divinité des lieux, Deikizu, le « propriétaire », disons, immatériel des lieux. C’est une divinité de bas-rang, qui ressemble plus à un esprit qu’à une divinité d’ailleurs. Il faut aussi lui faire ce geste, accompagné d’autres monnaies que nous verrons plus tard. Il faut aussi faire des offrandes de nourriture, comme un bol de riz dans lequel on plante un bâton d’encens. Peut-être aussi un petit verre d’alcool de riz. Le tout doit être fait sur une table basse.
Quant à la monnaie céleste, il faut la brûler en jetant progressivement les billets dans un fourneau ou une vasque dans la cuisine.
Voilà pour les premières explications !

6 réflexions sur “Un jour, une photo : petit avant-goût d’offrandes célestes

  1. Les esprits doivent être bien habillés pour les occupants de la maison ou d’autres esprits dans la maison et ils doivent être repu.Nous nous fleurissont nos tombes d’une tonne de fleurs en reconnaissance de nos ancêtres.Fais t-on pareil chez les taiwanais?

    1. La question des tombes, c’est un problème majeur à Taïwan.
      L’important n’est pas trop la décoration avec des fleurs, mais plutôt l’emplacement qui doit bénéficier d’un bon fengshui. Ca peut-être un lieu symbolique pour la personne défunte, comme certains paysans qui se font enterrés dans leurs champs.
      Souvent, les tombes sont laissées de côté pendant une année entière, et sont théoriquement nettoyées par les descendants respectifs lors de la journée annuelle qui est consacrée à cette activité.
      On passe la journée à débroussailler et balayer la sépulture …
      Pour d’autres, elles sont laissées à l’abandon et il n’est pas rare d’apercevoir des pierres tombales en piteux état dans des lieux improbables.

  2. rabouga

    Une autre petite question… que faites-vous des offrandes? Cela peut sembler idiot mais j’imagine que vous devez bien jeter à la poubelle les offrandes au bout de quelques jours… cela ne pose-t-il pas de problème moral de jeter des offrandes aux divinités?

    1. Eh bien non en fait… ça dépend des cérémonies.
      Typhaine me racontait l’autre jour une histoire sur les statuettes qui protègent l’esprit du défunt durant la première année qui suit le décès. C’est un peu long à expliquer, mais on leur fait de petites offrandes qui restent là plusieurs jours et au bout desquelles, on les jette à la poubelle.
      Sinon, généralement, on mange les offrandes.
      C’est le cas au nouvel an chinois. On prépare les plats, on fait d’abord « manger » les ancêtres et les divinités, et après c’est à notre tour de se mettre à table !
      Je ne sais pas si c’est propre à Taiwan et comment cela se passe exactement en Chine, mais j’ai l’impression qu’il y a la notion de ne pas gaspiller la nourriture qui entre en compte

  3. rabouga

    Merci beaucoup de cette précision.
    C’est vrai que ça peut sembler idiot, mais je me posais la question en imaginant que par le passé il ne devait pas être concevable de « perdre » de la nourriture (même si faire des offrandes n’est pas du gaspillage en soit…).
    Je pense que cela serait très intéressant que vous réfléchissiez à une émission sur le déroulement des cérémonies de A à Z avec un décryptage sur la sybolique qui se cache derrière chaque geste…
    Dans le même esprit, j’avais assisté à une cérémonie du thé Japonaise où chaque processus était expliqué et j’avais été très intéressé par les significations qui se cachaient derrière chaque geste…

  4. Ah oui, mes étudiants chinois m’ont parlé du fait que la nourritures est très rarement gaspillée. On a parlé d’un phénomène aux Etats-Unis où certaines personnes se nourrissent exclusivement de ce qu’ils trouvent dans les poubelles (dans ce cas précis, c’est leur choix, ce sont des freegans) et quand on a discuté de savoir s’ils seraient prêts à faire la même chose, ils m’ont dit qu’en Chine, de toute façon, ce serait impossible, car on ne jette pas la nourriture comme ça.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s